Marc Van Ranst sceptique après le Codeco du vendredi 3 décembre 2021: "On ne combat pas une épidémie avec de l’espoir"

"C’est toujours trop tard", a déploré le virologue Marc Van Ranst à l’issue du Comité de concertation de ce vendredi. "Vous ne pouvez pas sauver le chou et la chèvre", a-t-il ajouté.

Marc Van Ranst sceptique après le Codeco du vendredi 3 décembre 2021: "On ne combat pas une épidémie avec de l’espoir"

"Parfois, il faut être audacieux. Des masques buccaux dans les écoles dès l'âge de 6 ans et des compteurs de CO2 obligatoires dans les salles de classe: cela aurait pu être fait il y a un an. Alors, le problème ne se serait pas posé dans les écoles", a déclaré Marc Van Ranst au micro de la chaîne de télévision flamande, VTM après l'annonce des nouvelles mesures du Codeco.

Maintenant qu’une classe entière doit être mise en quarantaine après deux infections, le virologue s’attend à ce que de plus en plus de classes soient en quarantaine. Selon lui, il reste également à voir si la période de pause dans l’éducation n’arrivera pas trop tard.

Marc Van Ranst s'est dit par ailleurs "un peu surpris" que le secteur horeca puisse rester ouvert jusqu'à 23h00. "C'est un risque. Cela pourrait bien se passer, et espérons-le. Mais on ne combat pas une épidémie avec de l'espoir."

Nous avons besoin d’un baromètre

La recommandation de limiter les contacts et d'utiliser des autotests a tout de même satisfait le virologue. Le scientifique s'est également dit favorable à la mise en place d'un "baromètre corona". "Nous avons besoin d'un baromètre ou d'un système de couleurs. La population a besoin de la prévisibilité et de la clarté qu'un tel système peut lui apporter."

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet