Codeco et fermeture des écoles: quelles options pour les parents qui travaillent?

Une semaine avant les vacances de Noël, les écoles maternelles et primaires fermeront déjà leurs portes pour ralentir la progression du virus. Mais quand les parents travaillent, quelles sont leurs options?

Maude Destray
Codeco et fermeture des écoles: quelles options pour les parents qui travaillent?
©shocky — stock.adobe.com

L’annonce est tombée comme un couperet pour les parents d’élèves de maternelle et primaire: les écoles fermeront dès le 18 décembre, soit une semaine avant le début officiel des vacances de Noël. Comment peuvent réagir les salariés sous contrat de travail face à cette décision? Réponses avec Laura Couchard, juriste chez Acerta.

Chômage temporaire

"La première option à envisager, c’est le chômage temporaire pour cause de coronavirus. L’ONEM prévoit cette possibilité avec 70% de la rémunération. Et l’employeur peut toujours apporter un complément de revenu pour atteindre l’entièreté du salaire".

Congés

"Il est possible de poser ses congés, si ce n’est pas encore déjà fait, durant cette semaine. S’ils sont déjà programmés, il est possible de modifier les dates moyennant l’accord de l’employeur. Une autre possibilité est de prendre des congés sans solde ou encore de demander à télétravailleur si c’est possible. Il y a aussi les congés familiaux pour cause impérieuse qui peuvent être utilisés. Enfin, les congés parentaux et crédit-temps sont toujours disponibles via l’ONEM et permettent d’obtenir une allocation durant cette période."

Des jours de congé supplémentaires?

Comme réclamés par la Ligue des familles, les employeurs pourraient accorder des jours de congé supplémentaires. "On pourrait, par exemple, envisager qu'ils accordent congé le 24 décembre qui tombe un vendredi. Mais il n'y a aucune obligation! Le faire juste pour les travailleurs qui ont des enfants, ce serait compliqué à assumer vis-à-vis de ceux qui n'en ont pas. Pour une saine gestion des ressources humaines, il faudrait alors accorder ces jours de congé supplémentaires à tous. Et même si certains employeurs sont prêts à le faire, ce n'est pas forcément possible pour tout le monde. Il ne faut pas oublier que certains ont connu beaucoup de difficultés financières ces derniers mois et ont du mal à se relever."

Sur le même sujet