La Coalition Climat dénonce la politique climatique belge: "Encore combien de victimes avant que vous n’agissiez?"

La Coalition Climat a dénoncé l’attitude de blocage des politiques flamands concernant les engagements climatiques belges, lors d’une action symbolique organisée vendredi face au siège du gouvernement flamand, place des Martyrs à Bruxelles.

La Coalition Climat dénonce la politique climatique belge: "Encore combien de victimes avant que vous n’agissiez?"

"Encore combien de victimes avant que vous n'agissiez??", interrogeait le slogan des militants, alors que certains manifestaient en simulant leur mort. Le slogan était inscrit sur une grande banderole que les participants à la manifestation avaient déployée sur la place des Martyrs. C'est avec cette même bannière qu'ils avaient déjà pris la tête de la dernière grande marche pour le climat le 10 octobre dernier, avant le sommet sur le climat de la COP26 à Glasgow.

Pour imager les propos de leur banderole, plusieurs militants ont effectué une mise en scène symbolique s’allongeant à même le sol et faisant semblant d’être morts, tandis qu’au premier plan, des manifestants arboraient les masques du Premier ministre Alexander De Croo, des ministres-présidents des trois Régions, Jan Jambon, Elio Di Rupo et Rudi Vervoort, et de la ministre flamande du Climat, Zuhal Demir débouchonnant du champagne.

«Tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence climatique»

La manifestation visait à souligner l’"attitude de blocage" que la Région flamande avait joué lorsqu’il avait fallu revoir à la hausse les politiques climatiques du pays. "Mais il faut aussi insister sur le fait que ni le fédéral, ni les autres Régions n’ont adopté des plans réellement en ligne avec l’Accord de Paris", a prévenu Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat, qui souligne que les plans régionaux ne suffiront pas à maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 1,5°C et, surtout, qu’il n’y a toujours pas d’accord sur la répartition de l’effort climatique entre entités

"Près de 50.000 personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles avant la COP26 pour tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence climatique", rappelle Nicolas Van Nuffel. "Force est de constater que leurs voix n’ont pas été prises en compte. Il est grand temps que la Belgique se mette en ordre de bataille pour affronter le chantier du siècle: réconcilier prospérité, justice sociale et respect des limites planétaires", conclut-il.