Brexit: Sophie Wilmès a rappelé à Londres l’importance de trouver une solution rapide au différend

La ministre belge des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, Sophie Wilmès, a conclu ce jeudi sa visite officielle outre-Manche, débutée mardi en Irlande, par des rencontres bilatérales avec son homologue britannique Liz Truss et le ministre chargé du Brexit David Frost.

Brexit: Sophie Wilmès a rappelé à Londres l’importance de trouver une solution rapide au différend

«La Belgique n’est pas venue négocier un accord de flexibilité sur l’accord de retrait. L’objectif était de faire passer des messages au Royaume-Uni. C’était aussi l’opportunité pour moi de rappeler à quel point nous souhaitons une solution rapide au différend entre le Royaume-Uni et l’Union européenne», a déclaré jeudi Sophie Wilmès.

Cette visite à Londres s’inscrivait dans un contexte particulier après les récentes déclarations de M. Frost remettant la pression sur l’Union européenne concernant le protocole nord-irlandais. «Quand on se rend compte qu’il y a des difficultés de terrain, il est tout à fait normal de trouver certaines flexibilités», a précisé Mme Wilmès, «mais cela doit se faire à l’intérieur de l’accord (négocié et signé, ndlr) pour résoudre ces difficultés», a-t-elle ajouté.

La vice-Première ministre a tenu à passer un message d’apaisement. «Je le répète, la Belgique n’est pas venue négocier un accord de flexibilité sur l’accord de retrait. Dans le cadre du différend, il était important de passer un message d’apaisement et d’afficher notre volonté de voir les choses se régler de la meilleure manière possible pour les deux parties, tout en rappelant le cadre agréé et signé dans lequel nous nous trouvons. Aucune partie autour de la table n’a intérêt à monter dans les tours. Ce n’est pas l’option à privilégier», a souligné la cheffe de la diplomatie belge.

Dans sa rencontre avec la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, Mme Wilmès a également profité de l’occasion pour envisager la future visite du Premier ministre en novembre, mais également de la mission économique qui se tiendra en mars prochain.

Mercredi, la vice-Première ministre avait multiplié les visites de terrain et les rencontres pour ajouter à cette mission des dimensions économique et sociétale. A Dublin, en Irlande, elle avait rencontré des chefs d’entreprises, une ONG active dans le maintien de la paix en Irlande du Nord et une start-up belge installé à Dublin, avant de prendre la direction de Londres pour aller visiter le siège du groupe d’assurances Lloyd’s et s’entretenir à l’ambassade belge avec le président de la CBI (Confederation of British Industry, la Confédération de l’industrie britannique), Karan Bilimoria.

Mardi soir, Sophie Wilmès avait débuté sa visite officielle en Irlande par un diner avec le ministre des Affaires étrangères irlandais Simon Coveney. Les deux ministres ont eu l’occasion de revenir plus largement sur la situation liée au Brexit mais aussi d’aborder, entre autres, les questions relatives à la paix au Proche et Moyen-Orient et à la situation en Afghanistan.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.