Hausse du prix du gasoil de chauffage: faut-il remplir sa cuve maintenant?

Le gasoil de chauffage augmentera encore ce jeudi. Il atteindra 0,7728 euro par litre pour une commande de 2.000 litres minimum. Face à l’augmentation constante des prix de l’énergie, faut-il remplir sa cuve maintenant? On fait le point.

Cédric JACQMIN
Hausse du prix du gasoil de chauffage: faut-il remplir sa cuve maintenant?
Le gasoil de chauffage augmentera encore ce jeudi. Il atteindra 0,7728 euro par litre pour une commande de 2.000 litres minimum ©Bill Ernest - stock.adobe.com

Les prix de l'énergie atteignent des sommets en ce moment. Gaz, électricité, essence ou diesel: que ce soit à la maison ou à la pompe, le Belge ne cesse d'y mettre un peu plus de sa poche.

Qu’en est-il du gasoil de chauffage? Son prix sera, lui aussi, en hausse ce jeudi. Il atteindra 0,7728 euro par litre pour une commande de 2.000 litres minimum et 0.8034€ pour une commande de moins de 2.000 litres.

Des prix au plus haut depuis trois ans! Il faut remonter à octobre 2018 pour retrouver des valeurs similaires. On atteignait alors 0,7977€ par litre pour une commande d’au moins 2.000 litres.

Le prix au litre n’avait plus franchi la barre des 0,75 euro depuis le 5 novembre de cette même année.

Qu’est-ce qui explique cette augmentation des prix?

Il s’agit d’une combinaison de deux facteurs, selon Olivier Neirynck, porte-parole chez Brafco, la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants.

«La hausse actuelle est due à une diminution de la production temporaire, elle-même due aux ouragans particulièrement actifs ce mois-ci. Ceux-ci ont engendré des dégâts aux plateformes de forage dans le Golfe du Mexique», avant de poursuivre: «Et puis, il y a également une plus forte demande en ce début d’automne. C’est quelque chose d’habituel, à cette période de l’année.»

La hausse va-t-elle se poursuivre?

«Les cotations se stabilisent actuellement. Nous n’observons plus une hausse constante des prix des produits raffinés», explique Olivier Neirynck.

Serait-ce le début d’une bonne nouvelle pour le consommateur? «On assiste à la stabilisation des prix du marché. Après toute hausse, il y a généralement une baisse. Une diminution dans les prochains mois est donc loin d’être impossible, or conséquences géopolitiques qui viendraient perturber cela», précise le porte-parole de Brafco.

Est-ce alors le bon moment pour remplir sa cuve?

Face à la montée des prix, les fournisseurs de mazout sont fortement sollicitéspour l'instant. Les consommateurs craignent de devoir payer encore plus cher leur approvisionnement dans les semaines à venir.

«Il n’y a pas lieu de paniquer», rassure Olivier Neirynck. «Descendez dans votre cave et regardez la jauge de votre cuve. S’il reste du mazout en suffisance, ce n’est pas la peine de se précipiter auprès de votre livreur de mazout.»

«Si on compare les prix des années précédentes, on constate que ceux-ci sont souvent plus bas en hiver qu’au début de l’automne. En janvier 2020, par exemple, les prix du gasoil de chauffage étaient plus bas qu’en octobre 2019. Votre commande doit donc plus dépendre des réserves qu’il vous reste plutôt que des prix affichés actuellement», conseille-t-il.