Le fisc belge analyse les Pandora Papers

Le fisc belge suit les révélations des Pandora Papers et entreprend des mesures là où c’est nécessaire, a assuré lundi le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem (CD&V) en réaction à la publication de l’enquête internationale journalistique sur les paradis fiscaux. Plus de 1.200 Belges ou résidents belges seraient concernés.

Le fisc belge analyse les Pandora Papers

«Eviter l’impôt via des constructions off-shore, c’est de la fraude. Il n’y a pas matière à discuter à ce sujet», a commenté le ministre, soulignant l’importance de la transparence internationale contre les pratiques frauduleuses.

Plus tôt dans la journée, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, avait profité des révélations des Pandora Papers pour plaider pour une fiscalité plus équitable, en abaissant les taux d’imposition pour les petits revenus et les classes moyennes.

Le Montois avait toutefois relevé que les mécanismes décrits par les Pandora Papers n’étaient pas nécessairement illégaux.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.