Covid: quatre PME sur dix autoriseront deux jours ou plus de télétravail après la crise

Quatre PME sur dix autoriseront, après la crise du coronavirus, leurs collaborateurs à travailler à domicile (au maximum) deux, trois, quatre ou même cinq jours par semaine, indique mercredi le prestataire RH SD Worx qui a mené une enquête auprès de 615 dirigeants de PME.

Covid: quatre PME sur dix autoriseront deux jours ou plus de télétravail après la crise

La plupart des PME (15,6%) opteront pour maximum deux jours; environ une PME sur dix (9,2%) autorisera trois jours, 5,6% autoriseront quatre jours et une PME sur dix (9,6%) autorisera maximum cinq jours de télétravail par semaine.

Les différences régionales se manifestent aussi concernant le télétravail. «Plus de la moitié des PME flamandes (53,4%) et bruxelloises (53,3%) sont convaincues que le télétravail contribue, dans une mesure raisonnable à (très) importante, à attirer et à conserver du personnel. En revanche, les PME wallonnes semblent les moins convaincues, avec une majorité de 62,3% qui affirment que cela n’a que peu ou pas d’influence. Les avis sont toutefois partagés, car 37,7% de PME wallonnes indiquent que cela contribue, dans une mesure raisonnable à (très) importante, à la conservation du personnel», explique SD Worx.

Selon SD Worx, près de la moitié (48,3%) des PME autoriseront au moins un jour par semaine, pour ceux qui le souhaitent. Seules 8% ne permettront pas le télétravail, même s’il est possible.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.