Passages à niveau: les «distraits» plus lourdement sanctionnés

Le fait de s’engager dans un passage à niveau en risquant d’y être immobilisé, en raison d’un encombrement de la circulation par exemple, va devenir une infraction du deuxième degré.

Benjamin Hermann
Passages à niveau: les «distraits» plus lourdement sanctionnés
Au total, l’an dernier, ce sont 5.342 minutes de retard qui ont été accumulées à cause de ces collisions, auxquelles s’ajoutent 15.448 minutes de retard pour les signalements d’animaux errant sur les voies l’an dernier. ©EdA - Florent Marot

S’engager dans un passage à niveau et s’y retrouver immobilisé, en raison d’un encombrement de la circulation, peut être le résultat d’une distraction. Le fait de le traverser sans être certain de pouvoir s’en extraire à temps fait néanmoins partie des infractions du premier degré au code de la route. C’est le niveau le plus bas.