La Belgique et les USA coprésideront la prochaine réunion de la coalition anti-EI

La Belgique et les États-Unis coprésideront à la fin du mois une réunion ministérielle de la coalition dirigée par Washington pour combattre le groupe djihadiste État islamique, a annoncé jeudi la cheffe de la diplomatie belge, Sophie Wilmès.

La Belgique et les USA coprésideront la prochaine réunion de la coalition anti-EI
Sophie Wilmès lors du point presse avec son homologue américain, Antony Blinken. ©Photo News

«Le terrorisme est l’une des menaces auxquelles nous sommes confrontés», a-t-elle affirmé lors d’un point de presse au palais d’Egmont avec son nouvel homologue américain, Antony Blinken, au dernier des trois jours de sa première visite en Belgique.

Mme Wilmès a rappelé les attentats djihadistes de Bruxelles (32 morts le 22 mars 2016) dont la Belgique a commémoré lundi le 5e anniversaire.

«C’est un rappel douloureux du besoin de défendre ensemble nos valeurs communes et fondamentales, encore et encore», a ajouté la ministre des Affaires étrangères, citant la démocratie, les droits de l’homme «qui sont au centre de notre diplomatie»

«J’aurai le plaisir d’accueillir avec vous la prochaine réunion ministérielle de la coalition (anti)-EI à la fin du mois» de mars, a-t-elle poursuivi, en souhaitant «approfondir l’amitié» entre les deux pays.

Cette réunion entre ministres des Affaires étrangères des pays de la coalition anti-EI se déroulera le mardi 30 mars par vidéo-conférence, en raison des mesures sanitaires liées à la crise du coronavirus, a-t-on précisé dans l’entourage de la ministre.

Plus généralement, M. Blinken et son homologue belge ont souligné que la voie à suivre était celle de la coopération multilatérale. «Que ce soit pour le climat, le Covid, le défi des technologies émergentes. Aucun (de ces défis de notre temps) qui a un impact sur la vie de nos citoyens ne peut être traité par un pays agissant seul», a-t-il dit.

Il a réaffirmé, comme mardi et mercredi au siège bruxellois de l’Otan, la détermination de l’administration du président américain Joe Biden de «revitaliser leurs alliances et partenariats» et de consulter étroitement «tôt et souvent» les alliés et les partenaires des États-Unis.

«Nous parlons, mais nous écoutons aussi, a-t-il dit, répétant un discours tenu devant ses homologues de l’Otan.

Mme Wilmès a salué ce «dialogue renouvelé» avec Washington après les quatre ans du mandat de l’ex-président Donald Trump. «La Belgique est désireuse de continuer notre excellente coopération avec les États-Unis au sein de l’Otan et d’autres forums internationaux», a-t-elle déclaré

Elle a également insisté sur l’importance des relations économiques entre les deux pays et a affirmé attendre avec intérêt la mission économique belge qui devrait se rendre en octobre prochain sur la côte est des États-Unis.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...