Codeco ce mercredi matin, pour un tour de vis dès lundi?

Les chiffres ne sont pas bons. Le Codeco se réunit ce matin, pour un tour de vis?

Codeco ce mercredi matin, pour un tour de vis dès lundi?
Alexander De Croo va-t-il annoncer un tour de vis dès lundi? ©Photo News

Un Comité de concertation en présentiel est convoqué ce mercredi à 9 h du matin, a confirmé ce mardi après-midi le cabinet du Premier ministre, Alexander De Croo.

Le Premier s’est entretenu en début d’après-midi avec les ministres-présidents des entités fédérées sur la situation de la lutte contre la pandémie de Covid-19. À la suite de ces premières discussions, il a donc été décidé de convoquer un Comité de concertation pour aujourd’hui matin.

Le dernier Codeco avait eu lieu vendredi dernier et avait abouti essentiellement à un léger tour de vis dans l’enseignement, ainsi qu’à un report du «plan plein air». Rapidement, il était apparu qu’un nouveau Codeco pourrait être convoqué sous peu, pour édicter éventuellement des mesures plus restrictives. Le nombre de contaminations au Covid-19 continue en effet d’augmenter.

«Les contaminations et les hospitalisations augmentent partout, mais nous ne sommes pas dans une phase exponentielle comme on l'a connue avant la deuxième vague», a ainsi nuancé mardi le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem en conférence de presse.

Les Régions très prudentes

Entre le 16 et le 22 mars, il y a eu en moyenne 204 hospitalisations par jour, mais sur la journée du samedi 20 mars, 243 patients ont été admis, soit le nombre le plus élevé depuis le début de l’année 2021. Mardi, 2 359 malades étaient hospitalisés, dont 588 aux soins intensifs. À ce rythme, 1 000 patients y seront hospitalisés à la mi-avril. Hier, on parlait de 282 admissions en 24 heures, un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis le 25 novembre.

L'hypothèse d'un tour de vis plus important sera dès lors sur la table du Comité de concertation. Le débat risque cependant d'être délicat. «Je comprends les préoccupations des virologues, mais nous devons prendre en compte tous les facteurs, y compris l'adhésion de la population», a déjà averti le ministre-président flamand Jan Jambon. «Les experts sont là pour nous conseiller. Il ne leur appartient pas de décider de mesuresqui pèsent sur la sérénité de la population», a rappelé le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

Mais certains évoquaient un tour de vis dès lundi.

+ MISE À JOUR | Voici les annonces

Sur le même sujet