Un «Max» pour chaque enfant

Comme chaque adulte doit avoir un Bob quand il sort, chaque enfant devrait pouvoir choisir un Max à qui parler de ses problèmes.

Caroline FIXELLES
Un «Max» pour chaque enfant
«Les jeunes doivent comprendre qu’il est “normal” de demander de l’aide si ça ne va pas.» ©Roman Bodnarchuk - stock.adobe.c

Pour Child Focus, la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités, l’impact de la crise et du confinement s’est fait ressentir l’an dernier.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...