Les écoles de la communauté sont-elles favorisées?

La fédération Wallonie Bruxelles abordait de matin un débat thématique sur «le plan de relance», qui a vite dévié sur la guerre des réseaux.

Anne Sandront
Les écoles de la communauté sont-elles favorisées?
Les travaux de rénovation sont nécessaires dans de nombreuses écoles. Mais le parc WBE recevra davantage. ©EdA — 501196883459

Plutôt que de dévoiler le plan de relance dans son ensemble, y compris dans son volet national, déposé en avril, le Ministre-président de la Communauté française, Pierre-Yves Jeholet s’est concentré ce matin sur le budget européen

Mais c'est l'investissement de 300 millions€ dans les bâtiments scolaires qui a fait grincer des dents. Là où Yves Evrard (MR), se félicitait que l'enseignement communautaire (WBE) ne rafle pas toute la mise, avec 58,5% contre 41,5% pour l'enseignement subventionné, Alda Greoli (cdH) s'insurgeait: « WBE, c'est 17% des élèves tandis que l'enseignement subsidié représente 82%», revenant avec le slogan: «un élève égale un élève».

« C'est soit un montant insuffisant, soit une répartition inéquitable, disait la parlementaire. «Je voudrais savoir combien dans les 41,5% sont répartis dans les réseaux. Il ne peut y avoir de décision en matière d'enseignement sans qu'il y ait un décret. Comment va-ton arriver à cette clé sans tordre le décret PPT (NDLR Programme prioritaire de travaux) ?»

Plus de 2 milliards, à terme?

Après avoir rappelé la répartition des fonds européens, et l'urgence des délais imposés par l'U.E., le Ministre-président a essayé de «rassurer» l'opposition. « Il y aura un monitoring des projets européens, qui s'assurera qu'on utilise bien 100% des budgets.»

Il a ajouté «ce n'est qu'une face de l'investissement dans les bâtiments scolaires, parce qu'au niveau des bâtiments WBE, nous sommes propriétaires, et nous sommes dans les critères. Il y aura un appel à projet pour le libre et l'officiel.»

Le chiffre de 2 milliards à 2,5 milliards d’euros nécessaires sur l’ensemble des bâtiments scolaires de la Belgique francophone est revenu sur la table à plusieurs reprises, lors des débats qui ont suivi le départ de Pierre-Yves Jeholet.

«Il y aura égalité de traitement à terme? s'est exclamée Alda Greoli On verra

Et le soutien que la parlementaire cdH était allée chercher auprès du MR, partenaire en matière de choix des réseaux, est venu sur la pointe des pieds, de la part d'Yves Evrard. « La rénovation des bâtiments scolaires va bien au-delà de 300 millions d'euros. Si les besoins sont titanesques, de l'ordre de 2 milliards€, nous aurons besoin de créativité, d'autre temps, et d'autres sources de financement, par un débat sur les fonds déconsolidés ou sur les partenariats public privé.»

«Nous sommes toutes et tous attachés à cette notion d'équité de l'enseignement et nous verrons les positions des uns et des autres dans les futurs débats sur les sources de financement» a-t-il conclu.