Le Belge francophone s’interroge sur le sens de la vie

Le magazine «L’appel» a réalisé un sondage sur le rapport des Belges francophones aux questions de spiritualité.

Benjamin Hermann
Le Belge francophone s’interroge sur le sens de la vie
Étonnamment, 31% des répondants disent prier tous les jours et 11% au moins une fois par semaine, mais 38% ne prient jamais. ©Ananass – stock.adobe.com

Notre monde ne laisse que peu de place à la spiritualité, serait-on tenté de croire. Mais ce n'est pas ce que traduit un sondage réalisé auprès des Belges de Wallonie et de Bruxelles, à l'initiative du mensuel L'appel, «le magazine chrétien de l'actu qui fait sens». Il a été conçu avec l'appui d'Olivier Servais et Justine Vleminckx, anthropologues à l'UCLouvain, et effectué auprès d'un échantillon représentatif de 650 Belges francophones (marge d'erreur: +/– 4%) de mai à juillet 2019. Cela semble dater quelque peu, «mais ce type de données évolue peu, à l'inverse par exemple d'un baromètre politique », assure Olivier Servais. La crise sanitaire pourrait faire évoluer les tendances, «mais il est trop tôt pour tirer des conclusions».