Coronavirus: les Belges achètent plus d’alcools forts et de bières spéciales

La tendance observée durant les premiers mois de la pandémie se confirme: les Belges ont acheté plus d’alcool dans les supermarchés en 2020 qu’en 2019.

Alan Marchal
Coronavirus: les Belges achètent plus d’alcools forts et de bières spéciales
Dans les supermarchés, les Belges ont acheté beaucoup plus d’alcools forts en 2020 qu’en 2019. ©Photo News (Illustration)

À en croire les chiffres communiqués par les géants du secteur de la grande distribution, les vins, les bières et autres spiritueux ont tous connu une hausse significative de leur vente durant les 12 derniers mois.

Symbole d’une année qui a vu les consommateurs belges compenser la fermeture des bars et cafés à leur manière, les alcools forts ont fait l’objet de toutes les convoitises. Exemple chez Carrefour (+25%), Lidl (+19%) mais aussi chez Delhaize où «le gin qui était en déclin avant la crise sanitaire a connu une progression de 30% en 2020» et où les ventes de rhum et d’eau-de-vie ont augmenté de 50%.

Parmi les autres alcools à succès, le vin a vu ses ventes augmenter jusqu’à 23% dans les établissements Carrefour. Avec «une belle évolution de la consommation des produits «cépages» notamment, comme le merlot ou encore la syrah».

Davantage de bières

Autre tendance notable, les Belges ont acheté plus de bières en 2020 qu’en 2019. Une augmentation qui oscille entre 10% pour les pils et 20% pour les trappistes et autres cuvées spéciales.

Détail important: les consommateurs n’ont pas uniquement acheté plus de bières pendant la fermeture des établissements Horeca. «Même pendant l’été, nous avons également observé de meilleures ventes sur ces produits par rapport à 2019», assure Karima Ghozzi, porte-parole de Delhaize.

Enfin, les grandes enseignes constatent aussi une plus grande demande pour les apéritifs, même si certaines boissons de fête (comme le champagne) n’ont pas rencontré le même succès.