L’Open Vld voit dans 2021 l’année où l’on va «regagner notre liberté»

Le président des libéraux flamands, Egbert Lachaert, entend voir dans 2021 l’année «de l’espoir», celle où l’on va «regagner notre liberté» après une année 2020 marquée par la pandémie et les restrictions sanitaires, a-t-il dit samedi lors d’une réception de Nouvel An virtuelle.

L’Open Vld voit dans 2021 l’année où l’on va «regagner notre liberté»

«Nous sommes le parti de la liberté, de l’optimisme, du progrès. Nous avons les moyens de sortir plus fort de cette crise. Nous devons plus que jamais donner le ton», a insisté M. Lachaert dans son premier discours de nouvelle année en tant que président des libéraux flamands.

Partenaire à la fois au sein du gouvernement flamand et de la majorité fédérale, le président de l’Open Vld estime qu’il convient de «redémarrer aussi vite que possible notre économie et lui donner un coup de boost, en investissant dans les secteurs de demain, en misant sur la formation, et en stimulant l’entreprenariat».

Vu les mesures sanitaires en vigueur, le parti n’a pu organiser cette année ses traditionnels voeux dans une salle. Il a plutôt vendu plus de 2.000 «apérobox» à ses membres pour suivre les festivités en live.

L’Open Vld espère pouvoir tenir plus tard cette année une «vraie» fête avec son parti frère, le MR.

En juin prochain, la famille libérale belge soufflera en effet ses 175 ans d’existence.

Groen veut inoculer la relance verte à la Belgique et la Flandre

La présidente des écologistes flamands, Meyrem Almaci, a appelé samedi le gouvernement flamand à plus d’ambition climatique et à collaborer avec le gouvernement fédéral à une «relance verte».

«C’est le vaccin pour sortir de l’ornière», a lancé Mme Almaci lors de ses voeux de Nouvel An.

Selon elle, l’année 2021 peut être l’année où l’on remontera la pente: les vaccins sont en voie de distribution, les Etats-Unis seront dirigés par Joe Biden, et la Belgique recevra 5,9 milliards d’euros de l’Europe pour sortir de la crise provoquée par le coronavirus, a souligné la présidente de Groen.

Pour elle, ces investissements doivent mener à la création d’emplois, à la justice sociale et inciter chacun à pratiquer une économie durable de circuits courts. «Le magasin du coin de Jef, plutôt que l’Amazon de Jeff (Bezos)», a résumé Mme Almaci.

Au pouvoir au fédéral, mais dans l’opposition en Flandre, Groen a appelé samedi le gouvernement flamand à ne pas rater le train de l’économie verte. «Notre riche Flandre n’atteint aujourd’hui aucun objectif climatique et environnemental. Il est possible de faire autrement. Montrez du leadership. Montrez de l’ambition. Gouvernez, plutôt que de toujours réagir à ce que font les autres», a-t-elle ainsi lancé à l’adresse de l’exécutif flamand.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.