Wilmès et Gilkinet insistent avant le comité de concertation: «Il faut montrer l’exemple de l’unité»

À la veille du congé de fin d’année, l’heure semble être au contrôle de l’application des mesures existantes.

Wilmès et Gilkinet insistent avant le comité de concertation: «Il faut montrer l’exemple de l’unité»

Les représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements des Régions et Communautés se sont retrouvés vendredi à 14h au Palais d’Egmont pour un comité de concertation. Plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour mais l’un d’eux retient plus particulièrement l’attention: la crise du coronavirus. À la veille du congé de fin d’année, l’heure semble être au contrôle de l’application des mesures existantes plutôt qu’à l’annonce de nouvelles mesures ou d’un assouplissement.

Les différents ministres n’ont guère fait de commentaires à leur arrivée. La vice-Première ministre MR, Sophie Wilmès, et le vice-Premier ministre Écolo, Georges Gilkinet, ont insisté sur l’unité que devait afficher le monde politique.

«Il faut que l’on se rassemble et que l’on prenne les bonnes décisions dans l’intérêt général», a souligné Wilmès.

«Plus que jamais, nous devons être unis face au virus. Les chiffres ne sont pas aussi bons qu’on l’avait espéré. En tant que responsables politiques, nous devons montrer l’exemple de l’unité», a dit Gilkinet.

Professions de contact: nouvelle évaluation en janvier

Les représentants des professions de contact (salons de coiffure, de beauté, etc.) se sont manifestés ces dernières semaines pour obtenir une reprise de leurs activités à l’instar des commerces non essentiels, mais ils ne seront selon toute vraisemblance pas exaucés ce vendredi. Le vice-Premier écologiste a renvoyé au mois de janvier.

L’un des points d’attention du comité de concertation est le retour ou l’arrivée en Belgique de personnes d’un pays ou d’une région classés en zone rouge. Jeudi, l’on insistait sur la nécessité d’un meilleur contrôle de la quarantaine et de l’obligation de passer un test. Il est question vendredi d’une quarantaine de sept jours, indiquaient plusieurs sources.

Les étrangers non résidents seront quant à eux tenus de présenter une attestation de test négatif, selon une information de la RTBF, confirmée par une bonne source qui rappelait qu’une telle mesure était déjà en vigueur dans de nombreux autres pays.

Les règles du couvre-feu, qui varient d’une Région à l’autre, ne seront manifestement pas harmonisées.

+ MISE À JOUR |Comité de concertation: aucun assouplissement, mais un contrôle renforcé des règles

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet