Tomorrowland: la came de Julien

Il se peut qu’on ait fait son baluchon distraitement. Et que des produits illicites s’y soient glissés par mégarde. Mais une fois à l’entrée de Tomorrowland, le message est clair: rien ne sera admis sur le site. «Un grand panneau lumineux rappelle qu’on peut se débarrasser de ses drogues dans des bacs prévus pour ça», raconte Julien, fidèle au poste depuis 2013. «Je n’ai jamais vu quelqu’un le faire… »

P.S.
Tomorrowland: la came de Julien
- ©BELGA

Mais ce qu'il a vu, par contre, c'est que les contrôles pour accéder au camping sont plutôt légers. «Franchement, dans une tente pliée, on peut cacher pas mal de trucs sans trop de mal », dit-il. Ceci dit, la police est présente dans le camping. En uniforme et en civil. «Ils sont habillés en festivaliers. J'ai déjà assisté à des interventions pour des flagrants délits. Ils emmènent les gens avec un essuie passé par-dessus les menottes pour ne pas attirer trop l'attention.» Il se souvient de l'édition 2018. « On était à peine arrivé qu'un Russe se plantait devant nous. Il a ouvert une veste, qu'il portait malgré la canicule. Il avait plein de sachetsà l'intérieur.»