The Voice, 3e blind: les candidats recalés font le show, parfois trop…

Troisième soirée d’auditions à l’aveugle dans The Voice Belgique. Avec des larmes, double dose d’Amy Winehouse, une candidate un peu perchée et Slimane qui va devoir ralentir la cadence.

Thomas Bernard

Ce qu’il faut retenir de l’émission

1.Les recalés font le show | Cette troisième émission a surtout été marquée par les candidats recalés. Après Brieuc le fan de metal, que la RTBF n'a pas épargné dans son montage un brin moqueur, il y a eu les larmes de la diva Tania, complètement bouffée par son stress.

Shelby, à qui il n’a pas manqué grand-chose, a proposé une reprise d’Amy Winehouse correcte, avec une voix peut-être plus intéressante que celle de Sarah en début d'émission, aussi sur du Amy Winehouse. Mais ce n’est pas passé pour Shelby. Étrange.

Mais la vraie folie de la soirée est signée Anthea Guilite. La jeune femme de 19 ans s’est présentée avec «I feel pretty» tiré de West Side Story. Et on trouve difficilement les mots pour exprimer la surprise et… l’étrangeté de la prestation. Un peu «too much» et souvent limite niveau justesse. Très théâtral. Peu musical. On n’a pas bien compris ce qu’on a vu. Sauf peut-être une comédienne en devenir ?

2.Vitaa collectionne les candidats à l'unique buzz | The Voice est parfois le terrain de luttes acharnées entre plusieurs coaches pour attirer un talent. Mais à ce petit jeu, Vitaa sort quasiment chaque fois perdante. Sur les cinq candidats de son équipe, quatre n'ont été buzzés que par elle. Pourtant elle tente sa chance souvent, avec 17 buzz jusqu'ici. Bref, pour obtenir un talent, il faut quasiment qu'elle soit la seule sur le coup. Cela a été le cas trois fois ce soir.

Ceci dit, les candidats qui vont loin dans l’aventure ne sont pas forcément les plus buzzés. Le travail de coach de Vitaa sera déterminant avec ses talents. À elle de montrer qu’elle peut mettre chaque voix en valeur.

3.Slimane trop gourmand? | À l'inverse de Vitaa, Slimane a déjà remporté pas mal de batailles. Conséquence de cela et de ces (très) nombreux buzz, il a déjà dix talents dans son équipe pour douze places seulement. Sachant qu'il reste trois émissions, on se demande comment il va faire pour se contenir.

On sent ici l’influence de sa propre participation àla version française de The Voice: il connaît la difficulté de se présenter face à un jury qui vous tourne le dos et voudrait ne laisser personne sur le carreau.

4.Quelques statistiques | À mi-parcours, on peut déjà dresser un premier bilan des blinds. BJ Scott continue de sélectionner avec soin les candidats. Elle n'a buzzé que 9 fois jusqu'à présent, trois fois ce soir. Matthew est déjà à 14 buzz, Slimane s'est retourné 16 fois et Vitaa 17 fois.

Deux chansons sur trois sont en anglais dans l’émission. Mais jusqu’à présent, le français paie plus souvent, puisque 80% des candidats qui ont chanté dans la langue de Molière ont été sélectionnés, contre 65% de ceux en anglais.

Signalons encore que la moyenne d’âge des candidats est pour le moment de pratiquement 28 ans. On a vu cinq personnes de 40 ans ou plus et quatre candidats pas encore majeurs. Un large panel qui assure une grande diversité, avec des talents précoces et d’autres plus confirmés.

5.La prestation à revoir | Il est difficile de ne pas vous proposer de revoir l'unique talent à avoir eu quatre buzz ce soir. Paulo Rodrigues, c'est du style, du charisme et un choix de chanson rafraîchissant.

Sur «Sodade» de Cesária Évora, le candidat de 39 ans a fait parler l’émotion. Brute, sans artifice. Une voix, quelques notes de piano, on navigue en toute légèreté dans ce moment planant mais intense. La musique, c’est parfois si simple.

Si vous préférez le rock, on vous propose de revoir Dave Varlet, qui a fait vibrer ses cordes vocales avec force sur du Led Zeppelin bien sauvage.

LE RÉCAPITULATIF DES ÉQUIPES