Mourir pour la cause, qu’importe le sexe

Plus que d’aller faire le djihad en Syrie ou en Irak, certaines décident de se sacrifier pour la cause. Mais c’est un phénomène assez rare chez les femmes selon Firouzeh Nahavandi, directrice du Centre d’études de la coopération internationale et du développement (CECID).

M.-L.M.
AFP
Mourir pour la cause, qu’importe le sexe

« Pour être candidat au suicide kamikaze, il faut que l'on vous considère et que l'on vous respecte. À partir du moment où les djihadistes méprisent les femmes, ce n'est pas quelque chose de très courant. »