L’écho du gouvernement aux partenaires sociaux

Le gouvernement invitera la semaine prochaine les partenaires sociaux, a confirmé le premier ministre, Charles Michel, devant la Chambre, alors que les syndicats ont annoncé une journée d’action nationale le 15 décembre.

L’écho du gouvernement aux partenaires sociaux

+ LIRE AUSSI | Officiel : grève générale le 15 décembre

Le nouveau premier ministre a une nouvelle fois insisté sur l’importance qu’il accordait à la concertation sociale. Néanmoins, si patrons et syndicats ne peuvent s’entendre, il incombe au gouvernement et au parlement de prendre leurs responsabilités, a-t-il précisé.

Parmi les sujets qui fâchent, figure le saut d’index. «On ne le fait pas avec fierté mais on l’assume. Nous ferons un saut d’index une fois. Le gouvernement précédent en a fait plusieurs», a confié le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten, suscitant les protestations des socialistes qui ont contesté catégoriquement cette dernière affirmation.

Autre sujet de crispation: le communautaire. L’opposition continue à s’interroger sur un passage de la déclaration à propos de l’absence de réforme de l’Etat. Il y est précisé qu’à l’issue des 5 ans de la législature les électeurs se prononceront sur «les différents projets politiques».

Le premier ministre, avec l’acquiescement du vice-premier ministre N-VA a répété le «stand still institutionnel» décidé pour les 5 ans à venir. Et comme de coutume depuis longtemps, à l’issue de ces 5 ans, le gouvernement examinera une éventuelle liste des articles de la Constitution à réviser. «Pas plus, pas moins», a-t-il ajouté. Et de lancer à l’opposition francophone: «Vous essayez de provoquer la guerre institutionnelle mais ça ne marchera pas».

Le débat était toujours en cours mercredi vers 21h et s’annonçait encore long. Il n’a pas quitté le tour chaotique qu’il a pris mardi alors que M. Michel entamait la Déclaration gouvernementale. Depuis 10h, l’opposition francophone ne laisse aucun répit au gouvernement, à tel point que vers 18h30, alors que tous les partis ne s’étaient pas encore exprimés, M. Michel est monté à la tribune pour prendre la parole.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet