Violente tempête de grêle : cinq blessés, toits troués, fenêtres brisées et voitures endommagées

Une violente tempête de grêle s’est abattue samedi vers 19h00 sur plusieurs communes flamandes, provoquant d’importants dégâts et faisant plusieurs blessés.

+ Le match des Diables rouges interrompu par la grêle

Les autorités communales de Wingene veulent faire reconnaître l’état de catastrophe naturelle.

Les pompiers ont énuméré les dégâts: «Il y a eu des toits troués, des fenêtres brisées, des voitures endommagées, etc.». Plusieurs hectares de cultures ont été détruits et des étables sont inondées.

Des branches d'arbre ont également été arrachées et des véhicules ont subi l'assaut des grêlons, parfois gros comme des balles de ping pong. Par ailleurs, des serres agricoles ont été touchées par la grêle et des récoltes sont détruites. «Les pompiers intervenaient encore vers 05h00 ce matin», explique Walter Yde,bourgmestre faisant fonction de Wingene.

Les services de secours ont reçu environ 140 appels. Cinq personnes ont été blessées. Deux d'entre elles ont subi une attaque cérébrale et trois autres souffrent de coupures et blessures en raison des grêlons. D'autres personnes ont été plus légèrement blessées (ecchymoses, coupures légères...).

La tempête a balayé les communes de Zwevezele et Wingene en direction d’Aalter.

Une fois la tempête passée, les habitants sont sortis pour constater les dégâts. Des photos postées sur les réseaux sociaux montrent des grêlons gros comme des balles de ping-pong.

Le bourgmestre, qui est actuellement à l’étranger, a été immédiatement prévenu. Les autorités communales dressent un dossier pour faire reconnaître l’état de catastrophe naturelle. Le cas échéant, les habitants pourraient demander une indemnité pour les dommages subis.

La commune de Wingene a également ouvert un centre de crise et activé un numéro d’urgence (051 65 00 60) destiné à informer les habitants qui le souhaitent.

La commune de Knesselare aussi fortement touchée

La commune de Knesselare, située en Flandre orientale, a aussi été touchée samedi soir par la violente tempête de grêle. La bourgmestre faisant fonction, Hilde Trenson, évoque de nombreux dégâts.

Tout comme à Wingene, des voitures, serres, vérandas, toitures ou encore des volets ont été endommagés par les grêlons. Trois entreprises locales ont aussi subi des dégâts. Du personnel communal supplémentaire a été déployé pour nettoyer deux structures d'accueil pour enfants qui ont subi des dégâts des eaux.

Mme Trenson souligne par ailleurs l'élan de solidarité qui touche la commune. «Beaucoup de gens se mettent à disposition pour aider à réparer des toitures notamment», explique-t-elle. La commune de Knesselare demande aux personnes ayant subi des dommages de prendre autant de photos que possible et de contacter les compagnies d'assurances. Des policiers supplémentaires seront mis à disposition des victimes entre 8 et 18H00 mardi pour prendre les dépositions.

Des dégâts enregistrés à Bruxelles, Lennik, Vilvorde et Tremelo

L'orage et les averses de grêle ont aussi causé des dégâts à Lennik, Vilvorde et Tremelo ainsi qu'à Bruxelles. On ne déplore pas de blessé dans ces zones.

A la fin du match des Diables rouges, des supporters ont constaté que leur voiture avait été endommagée par les grêlons. D'autres dégâts ont été constatés à Laeken et Jette.

A Tremelo, des dizaines de voitures ont été mitraillées par la grêle. A Vilvorde, les pompiers ont reçu une cinquantaine d'appels pour des dégâts sur des vérandas ou sur des toitures.

Dans la région de Lennik, ce n'est pas la grêle qui a causé des problèmes mais plutôt les averses. Plusieurs rues et caves ont été inondées. Une famille a dû être évacuée car sa maison était devenue inhabitable provisoirement. Les pompiers de Lennik ont reçu une centaine d'appels et ont dû demander des renforts à leurs collègues d'As et d'Opwijk.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...