Energie, pétrole et photovoltaïque: trois extraits «chocs» de notre enquête

Ce samedi, à J-22 avant les élections du 25 mai, enquête sur l’énergie. Avec cette première donnée : quelque 146 000 ménages wallons bénéficient d’un tarif social. Voici trois extraits «chocs» de notre enquête...

Dominique Vellande,Jean-Christophe Herminaire
Energie, pétrole et photovoltaïque: trois extraits «chocs» de notre enquête
aide-mazout ©EdA

146 000 ménages wallons bénéficient d’un tarif social en matière énergétique. Unchiffrequi ne cesse d’augmenter, pour une problématique qui touche d'avantage les locataires que les propriétaires. En toile de fond, notamment, la problématique du réchauffement climatique et les coûts de développement des énergies vertes et leur politique d’accompagnement.

A J-22 avant les élections, un aveuglement idéologique, affirment certains dans notre enquête ; une nécessité, assurent d’autres. Et s’il existait une voie médiane ? Et si on avait raté le départ de cetterévolution énergétique ?

Dans L'Avenir de ce samedi 3 mai,cinq pages de constats et d'analyses, également disponibles sur nos médias numériques (tablettes et lavenir.net). En conclusion, en page6, le point de vue des candidats aux élections.

Ci-dessous: troisextraits interpellants de notre enquête.

> 1. De Samuele Furfari, professeur de géopolitique en énergie à l’ULB et auteur de «Vive les énergies fossiles»

A propos du pic de pétrole, soi-disant dépassé...

"C’est de la carabistouille : il n’y a jamais eu autant de pétrole disponible qu’aujourd’hui. Les pétroliers savent qu’il y a d’énormes réserves et que nous en aurons besoin. Mais on ne les aime pas et donc ils préfèrent rester discrets. Cela signifie que tout l’espace médiatique - voire parfois dans les milieux scientifiques - est occupé par ceux qui sont contre le pétrole, le nucléaire ou encore le charbon. Mais arrêtons de cracher dans la soupe : nous avons besoin d’énergie."

> 2. De Jean-François Mitsch, administrateur de la coopérative des Eoliennes Citoyennes

A propos desaides mises en place pour développer le photovoltaïque

«Le résultat, c’est un million de ménages qui payent plus cher leur électricité parce que 100 000 ménages ont investi pour ne pas payer la leur. Je ne leur fais pas de reproche : ils ont saisi une opportunité. Mais d’un point de vue collectif, c’est inéquitable et les dégâts sont considérables et pas uniquement pour le surcoût.»

> 3. De Gaëlle Warnant, expert à Inter-Environnement-Wallonie

Sur le discoursdes politiques

«Ce qu’on voit souvent, c’est que le politique n’ose pas dire aux gens : il faut changer de comportements et consommer l’énergie plus sobrement. C’est un discours difficile à tenir quand on sait que de plus en plus de gens doivent se serrer la ceinture.»