La lettre de sa fille, Saphia

La fille aînée de Bernard Wesphael, Saphia (21 ans) a pu rendre visite à son père à la prison de Bruges, samedi après-midi.

Dans la soirée, elle postait une lettre publique sur Facebook, où elle prend la défense de celui qu’elle considère aussi comme son meilleur ami. En voici quelques extraits.

« Je me dois de me prononcer sur la situation actuelle afin de rendre justice, ne serait-ce qu'humainement, à l'humaniste pacifiste qu'est mon père.»

«Je tiens à souligner l'état de désespoir aigu dans lequel se trouve mon père présentement. Cet homme aimait sa femme inconditionnellement et cela était d'une immense réciprocité. Je concède volontiers le fait qu'il était l'objet d'avis ambivalents d'un point de vue politique, et je respecte la liberté d'opinion (ainsi que d'expression) de chacun. Cependant, il m'est impossible de tolérer les accusations qui s'abattent sur lui. Bernard Wesphael n'est pas seulement mon père, il est aussi mon meilleur ami, sachez qu'il ne pourrait pas, quelles que soient les péripéties de son existence, s'attaquer de façon violente à qui que ce soit, et, à plus forte raison, à sa femme ou à l'un de ses enfants. J'admets qu'il est imparfait, comme nous le sommes tous, mais l'authenticité de cet homme n'est pas contestable, spécifiquement lorsqu'il s'agit des sentiments et du respect d'autrui.» La jeune femme termine sa lettre en évoquant les médias, « censés initialement faire de nous des personnes éclairées» mais qui «ont été aujourd'hui des machines à vendre, à se demander s'ils ne sont pas animés par une certaine jubilation. Qu'ils sachent que dans leur course infernale, ils brisent des vies», conclut-elle.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...