Cartographie éolienne : 1949 courriers citoyens

Fin aujourd’hui de l’enquête publique sur la cartographie éolienne. L’administration wallonne ne croule pas sous les récriminations.

Martial DUMONT
Cartographie éolienne : 1949 courriers citoyens
parc d'éoliennes ©REPORTERS

L’enquête publique sur la cartographie éolienne en Wallonie se clôture ce 30octobre. Les communes, elles, devront rendre leur avis pour le 30novembre au plus tard.

Pour l’heure 1949 courriers ont été envoyés à l’administration par des citoyens wallons.

« À l'échelle de la Wallonie, c'est peu, même si le chiffre va augmenter lorsque les communes remettront leur avis puisque les citoyens pouvaient également s'exprimer via la voie communale» estime le ministre de l'Environnement Philippe Henry.

Selon lui, même si on ne connaît pas encore la teneur générale des commentaires sur la cartographie, ils devraient être de deux types.

«J’imagine qu’il y aura des considérations qui sortent du cadre de la cartographie et qui concernent la philosophie éolienne ou les critères d’implantation. Et puis il y aura les précisions et les oppositions très locales».

Le cadre pas concerné par l’enquête publique

Pour être tout à fait clair, c’est bien la cartographie éolienne qui était concernée par l’enquête publique, pas le cadre éolien qui lui, détermine les critères d’implantation.

«La cartographie est une photographie à l'instant présent des critères retenus dans le cadre. Nous avons adapté le cadre cet été pour répondre aux inquiétudes entendues au printemps dans les communes» explique Pierre Castelain, porte-parole de Philippe Henry.

Au cours d’un premier tour informel des communes wallonnes, il s’est en effet avéré que la distance de 450 mètres permise entre une habitation et une implantation était intenable. Le gouvernement a donc décidé de la porter à 600.

Cette décision a, évidemment, sensiblement modifié la cartographie qui fut ensuite soumise à l’enquête publique: de 3,5% du territoire wallon concerné par les futures implantations éoliennes, on est passé à 2,5%.

De quoi remettre en cause les objectifs régionaux en matière de développement des énergies renouvelables?

«Non» affirme Pierre Castelain.

«Avec le premier cadre avant modification, le projet était de développer une puissance en Wallonie de 4 500 gigawatts/heure sur notre territoire. Avec le nouveau critère de distance des éoliennes placées à 600 mètres des habitations, on tombe à 3 800 gigawatts/heure. Théoriquement pour atteindre les objectifs européens de 20% d’énergie renouvelable d’ici 2020, on doit pouvoir tabler sur 3 500 gigawatts/heure. On reste donc dans les clous. Mais c’est clair que la marge de manœuvre n’est plus énorme. Et, de toute façon, d’un point de vue économique, ce n’est pas souhaitable d’aller plus bas».

Tous les courriers et les avis des communes seront en tout cas analysés après le 30novembre.

Et les modifications de la cartographie devraient être opérées dans la foulée.

Même si on sent bien qu’elles seront marginales.

La cartographie définitive devrait être adoptée par le gouvernement dans le courant du mois de janvier 2014.

+ La carte de l'éolien en Belgique dans notre dossier.

Cartographie éolienne : 1949 courriers citoyens