7. Rudy Demotte et Jean-Marc Nollet pointent les particuliers (2013)

Début 2013, la dette d'Elia est chiffrée: quelque 2,5 milliards. Colère des abonnés wallons qui n'ont pas acheté de panneaux. Les particuliers qui ont investi dans le photovoltaïque se retrouvent soudain pointé du doigt par le politique.

7. Rudy Demotte et Jean-Marc Nollet pointent les particuliers (2013)
Gvnmt wallon pano ©Reporters
Yves Raisiere

Début 2013, malgré les alertes de la Cwape, malgré un marché en complète déliquescence, le gouvernement wallon n’a toujours pasmis fin au système des certificats verts.

La dette liée à ces même certificats verts, elle, grimpe. La Cwape présente l'addition : 2,5 milliards, ce qui représente, pour les abonnés wallons, une augmentation de 10 à 25 %. Elia publie la formuledu calcul dans un communiqué daté du 28 février.

Sauve-qui-peut… Plus de quartiers pour les particuliers qui ont investi dans le photovoltaïque. Les politiques les pointent nettement du doigt : ils sont responsables du fiasco photovoltaïque, ils ont les moyens, ils ont spéculé, ils vont payer.

«Pour l'instant, c'est l'effet Saint Mathieu, assène ainsi Rudy Demotte (PS), ministre-président wallon, dans L'Avenir du 1er février. Plus les revenus sont élevés, plus on a accès à l'énergie bon marché puisque ceux qui ont accès à l'information et peuvent investir sont surtout ceux qui ont le plus de moyens. »

Quelques jours plus tard, Jean-Marc Nollet, ministre régional, monte lui aussi au créneau. Ce dernier déclare à la RTBF et au Soir qu'à partir de 2010, nombre de citoyens ont eu un intérêt parfois spéculatif…

«Il y a eu des placements spéculatifs. Mais ne disons pas que les 100 000 ménages qui ont ça, sont des spéculateurs, je ne suis pas d’accord avec ce propos-là. Et donc je préfère dire que, sur une période effectivement vers 2010, là, il y a eu certains placements spéculatifs. »

Le ministre écolo ajoute même : « Le consommateur ne sera pas le pigeon du photovoltaïque, je m'y engage ». Traduisons:le pigeon de ceux qui ont misé sur le photovoltaïque.

Enfin, le communiqué envoyé par le gouvernement wallon ce jeudi 28 mars surl'accord souligne clairement le glissement sémantique entrel'idée departiculier-partenaire du gouvernement, en2007, et celle departiculiers-ayant-spéculé de 2013.

A propos du nouveausystème proposé,le gouvernement wallon parle ainsi d'un "tauxnon spéculatif".

En voici l'extrait: "Que les ménages aient payé leur installation cash, contracté un emprunt ou fait appel à un tiers-investisseur, le prix minimum de leurs certificats verts sera de 65€ jusqu'au remboursement intégral de leur installation. Ensuite, ils bénéficieront d'un rendement de 7%, un taux non spéculatif mais néanmoins intéressant par rapport à ce que l'on peut obtenir avec un compte épargne."

+ Conclusion: les particuliers, de gros spéculateurs? Les statistiques (r)établissent la réalité

7. Rudy Demotte et Jean-Marc Nollet pointent les particuliers (2013)

+ NOTREFORUM | Saga du photovoltaïque: réagissez ici