6. La bulle des CV explose, les abonnés passent à la caisse (2012)

En 2012, la bulle des certificats verts explose. Le ministre Nollet rassure les particuliers qui ont investi: Elia devra payer le prix minimum garanti. Oui mais: l'addition se paye cash pour l'ensemble des abonnés.

Yves Raisiere
6. La bulle des CV explose, les abonnés passent à la caisse (2012)
Feux d'artifice ©Reporters

Début 2012, la bulle des certificats verts enfle de façon démesurée, et déséquilibre complètement le marché.

Belpex, la bourse d'échange, est fermée, noyée sous l'excédent. Quant aux nouveaux quotas d'énergie verte imposés aux fournisseurs – ceux adopté en première lecture un an auparavant -,ils viennent seulement d'être revu à la hausse et fixés définitivement.

Le 2 mars, le ministre Nollet est interrogé au Parlement wallon par Isabelle Simonis (PS), qui fait pourtant partie de la coalition : quid de 2 millions de certificats verts qui ne trouvent pas acquéreurs?

Dans sa réponse, Jean-Marc Nollet renvoie la balle et note qu'un «avis spécifique sera demandé à la CWaPE sur la problématique du stock de certificats verts. La CWaPE pourra notamment proposer d'éventuelles mesures permettant de juguler l'augmentation des stocks de certificats verts. »

Notons que c'est précisément ce que la Cwape demande au gouvernement wallon depuis 2008.

Un peu plus loin dans sa réponse, le ministre ajoute également qu'il faut être «rassurant ». Il rappelle alors l'obligation, pour Elia de respecter le rachat de certificats verts à un prix minimum pour les installations liées au plan Solwatt, sous peine d'amende.

Jean-Marc Nollet ne dit pas un mot, cependant, sur le fait qu’Elia pourra reporter la dette sur l’ensemble des abonnés.

En mars, la bulle des certificats verts explose. Comme prévu, le prix des CV s'effondre complètement. Les particuliers se tournent en masse vers Elia. Comme l'annonçait Jean-Marc Nollet, l'opérateur est donc obligé de leur racheter leurs certificats au prix minimum garanti de 65 €.

L'addition ne se fait pas attendre. Six mois plus tard, en septembre, les abonnés, qu'ils aient ou pas installés des panneaux photovoltaïques, commencent à passer à la caisse : coût :20 € par ménage.

Et ce n'est pas fini : le stock de certificats verts va grimper à 1,8 milliard à l'horizon 2020

6. La bulle des CV explose, les abonnés passent à la caisse (2012)

+ NOTREFORUM | Saga du photovoltaïque: réagissez ici