5. Nollet : "Le nouveau système permet de doubler sa mise" (2011)

Début 2011, la Cwape alerte: quelque 700 000 certificats verts supplémentaires sont comptabilisés entre 2009 et 2010. Le gouvernement wallon adapte enfin le régime d'octroi. Nollet rassure: le système reste hyper-rentable. Problème: son plan, en trois étapes, crée à chaque fois un effet d'aubaine.

5. Nollet : "Le nouveau système permet de doubler sa mise" (2011)
Nollet pano ©Belga
Yves Raisiere

Le 10 février 2011, Le gouvernement wallon répond enfin, mais partiellement, à la demande de la Cwape (elle date de 2009) de relever les quotas de CO2. Précision : il s'agit seulement d'un… projet d'arrêté.

Dans le courant du premier semestre 2011, la Cwape avertit le gouvernement : le nombre de certificats verts octroyés pour 2010 est de 2,88 millions, contre 2,16 en 2009. Soit une augmentation de près de 33 %.

Cet accroissement de plus de 700 000 CV s’explique notamment par l’augmentation du nombre d’installations solaires photovoltaïques domestiques. Il faut aussi compter avec les filières biomasse, cogénération biomasse et éolienne.

La Cwape alerte dès lors le gouvernement wallon : Elia, l'opérateur réseau, risque de devoir passer à la caisse. Dans la page 31 (premier paragraphe) de son rapport annuel 2010, sur l'évolution du marché des certificats verts, elle affirme ainsi...

«L’activation du prix minimum garanti au niveau régional est toutefois amenée à s’intensifier à l’avenir, en particulier pour les petits producteurs en raison de l’excédent de certificats verts présents sur le marché et de leur baisse du prix d’achat. »

Chaud devant : pour rappel, si Elia doit racheter en masse les certificats verts des particuliers, la facture va retomber sur l’ensemble des abonnés.

Au gouvernement wallon, on ne pipe mot. Mais en juillet, ce dernier adapte le régime d'octroi des certificats verts à la baisse. Motif : le prix d'achat des panneaux a fortement baissé. On passe alors d'un régime d'octroi des CV en 15 ans à un régime en 10 ans, et un nombre un peu moins important de certificats délivrés.

Pas de panique, indique-t-on pourtant chez Nollet : « Les certificats verts ne passeront jamais sous les 65 euros, ce qui devrait permettre entre autre de doubler sa mise sur 10 ans tout en luttant contre la pollution. »

Le 29 juillet,Willy Borsus (MR), chef de file au Parlement wallon, dénonce : « La révolution verte a vécu. Monsieur Nollet renie ses engagements. »

De nombreux particuliers qui hésitaient encore signent alors, avant échéance, un contrat. Ce ne sera pas la seule fois : le changement de régime d'octroi comporte trois étapes. Chacune va créer, les semaines précédant l'échéance, un effet d'appel.

En novembre, suite à l'accord gouvernemental et à la crise financière, le Fédéral supprime ladéduction fiscale de 40%. Une décision qui ne fait que renforcer cet effet d'appel.

5. Nollet : "Le nouveau système permet de doubler sa mise" (2011)

+ NOTREFORUM | Saga du photovoltaïque: réagissez ici