4. Le gouvernement wallon octroie des certificats verts anticipés (2010)

En 2010, la bulle des certificats verts gonfle, gonfle. Quasi rien n'est fait pour la faire diminuer. Le gouvernement octroie même des certificats verts anticipés aux particuliers. Il met fin à la subvention des Compagnons d'Eole, asbl représentant les intérêts des petits particuliers face aux géants du secteur.

4. Le gouvernement wallon octroie des certificats verts anticipés (2010)
Maison photovoltaique pano ©Fotolia
Yves Raisiere

En 2010, la bulle des certificats verts gonfle inexorablement.

La raison ? Si le gouvernement wallon a supprimé la prime sur l'achat, il ne répond toujours pas à la demande de la Cwape de réguler à longue échéance les quotas imposés d'énergie verte. Tout juste les fixe-t-il pour la période 2010-2012.

Il ne répond pas non plus à l’inquiétude de la Cwape et sa proposition de revoir à la baisse le nombre de certificats verts octroyés.

Face au tollé politique et aux craintes du secteur suite à la suppression des primes à l'achat, le gouvernement décide même, début janvier, de doper le plan Solwatt en octroyant 40 certificats verts d'avance aux particuliers qui investissent. André Antoine s'en réjouit.

A l'automne 2010, arrive alors ce que la Cwape avait annoncé : un nouvel engorgement de certificats verts.

Le risque que les fournisseurs ne les achètent plus une fois leur quota atteint devient bien réel. D'autant qu'une autre tuile attend les particuliers : en novembre, le Gouvernement wallon met fin à la subvention qu'il octroyait aux Compagnons d'Éole.

Ceux-ci doivent arrêtent leur mission de courtage des certificats verts. Ils étaient pourtant le relais des petits producteurs d’électricité photovoltaïque (les propriétaires de panneaux).

Cette centralisation leur permettait de faire le poids face aux gros producteurs de certificats verts (les géants du secteur éolien, de la biomasse, etc). Et donc de négocier à bon prix la revente de leurs propres certificats aux fournisseurs d’électricité.

À l’origine de cette décision du gouvernement wallon, une plainte des… sociétés privées de courtage, qui dénoncent une concurrence déloyale. Mais aussi le changement de cap impulsé par les Ecolos. Ceux-ci n’ont jamais été d’accord avec André Antoine sur le soutien massif accordé au secteur photovoltaïque.

Pour Ecolo, il fallait d'abord isoler, pour permettre à un plus large public (y compris les plus démunis) de mieux contrôler leur facture énergétique. Cettepriorité est actée dans la déclaration gouvernementale de 2009, et présentée le 1er mai 2010par le ministre Jean-Marc Nollet.

Faisons l’inventaire : pas de relèvement des quotas d’énergie verte, engorgement au niveau des certificats verts, suppression de la subvention aux Compagnons d’Eole, nouvelle priorité fixée sur l’isolation...

Fin 2010, bardaf, c'est donc l'embardée. Le prix de ventes des certificats verts chute. Et le risque de voir les particuliers se tourner vers Elia, lui, se rapproche petit à petit.

En filigrane, le report de la dette sur la facture de l’ensemble des abonnés. Mais ça, personne n’y fait allusion dans la majorité.

4. Le gouvernement wallon octroie des certificats verts anticipés (2010)

+ NOTREFORUM | Saga du photovoltaïque: réagissez ici