Le prince Philippe ne veut pas parler de lui

En mission économique en Australie et en Nouvelle-Zélande, le prince Philippe répond aux critiques qui pèsent sur lui et sur la mission qu’il mène à l’autre bout de la planète.

Le prince Philippe ne veut pas parler de lui
AUSTRALIA ECONOMIC MISSION MONDAY ©Belga
O.D.

Le prince Philippe a fait le point sur les différentes polémiques (le livre de Frédéric Deborsu et le coût de sa mission économique en Australie et en Nouvelle-Zélande). qui l’entourent depuis quelques semaines. «Je ne vais pas m’étendre sur le sujet […] Je ne suis pas ici pour parler de moi. Je suis ici pour servir la Belgique et les entreprises. […] Le pays est en crise. Ce qu’on fait ici est vital», a déclaré le prince aux médias sur place, dont la Libre Belgique qui relaye ces déclarations.

Le coût de la mission princière à l’autre bout du monde

«Ce n’est pas grave que cela coûte cher du moment que cela rapporte plus que cela n’a coûté […] Cela fait 20 ans que je fais ça. je ne vois pas pourquoi on n’aurait pas les ressources nécessaires pour garder le même rythme de mission».

«C’est hyper stratégique d’aider (les entreprises) à se développer. C’est top».

«C’est une mission très réussie».

La Belgique dans 5 ans

«Je ne sais pas ce qu’elle va être. Mais en travaillant comme on le fait ici, on travaille pour la Belgique».

Mathilde et les enfants

«J’ai parlé deux fois avec mes enfants et avec ma femme par Skype»

«La princesse Élisabeth reçoit une éducation normale, la plus proche possible de la réalité».

Le prince a confié qu’il souhaitait avant tout créer «un vrai esprit de famille.

Sur le même sujet