Le gouvernement n’a pas la cote

Sondage L’impopularité des gouvernements est un phénomène conjoncturel auquel n’échappe pas l’équipe Di Rupo un an à peine après sa mise en place dans des conditions difficiles sur les plans communautaire et économique. Selon un sondage réalisé par nos confrères Ipsos-RTL-Le Soir, le gouvernement est crédité d’une cote de 4,6 sur 10. Il n’échappe donc pas à la tradition. À l’exception de Verhofstadt Ier, l’un des rares gouvernements d’après guerre à avoir amélioré son solde électoral en fin de législature, tous ont été sanctionnés à un moment donné dans les sondages, laissant ensuite des plumes, voire plus, lors des élections qui s’ensuivirent.

Avec ce 4,6 sur 10, le gouvernement Di Rupo obtient sa plus mauvaise cote dans un sondage depuis sa mise en place il y a près d’un an. Il lui reste un an et demi pour convaincre l’électeur du nord et du sud du pays de l’opportunité des réformes institutionnelles et économiques qu’il a réalisées et qu’il lui reste à mettre en œuvre.