Le stock grouillant des certificats verts

Des délais d’encodage anormalement longs et des stocks qui vont culminer d’ici 2020: c’est ce qu’on appelle la dérive des certificats verts…

Pascale SERRET
Le stock grouillant des certificats verts
Panneaux photovoltaïques ©EdA - 201055928190

On pouvait sans doute tenter l’hypothèse lors de la précédente législature, quand le plan Solwatt fut lancé pour soutenir le développement de la filière photovoltaïque. Et si les certificats verts retournaient à l’état sauvage? S’ils échappaient à tout contrôle?

Pour 1,8milliard € de stocks d’ici 2020

On n'en est pas tout à fait là. Mais le déséquilibre est constaté depuis un moment. Et les perspectives sont un peu affolantes. Le député wallon Edmund Stoffels (PS) s'est renseigné auprès de la Cwape, la Commission wallonne pour l'Énergie. Les chiffres virevoltent. «Fin 2012, le stock des certificats verts sera de 5,8millions. À 65€ le certificat, cela représentera une somme de 383 millions€. Comme ça va évoluer d'année en année, d'ici 2020, on en sera à 28,27millions de certificats verts. Soit 1,8milliard€. La conclusion de la Cwape: cette évolution vers un déséquilibre est due à la croissance explosive du secteur, qui a bénéficié de soutiens trop importants», rapporte le député wallon socialiste.

Edmund Stoffels rappelle que le transporteur du réseau d'électricité à haute tension Elia, acheteur de certificats verts, risque d'avoir à assumer cette charge, évaluée à 200 millions€ par an d'ici 2020. Rien que pour apurer ces stocks accumulés… «Cette charge, qui augmentera encore si une décision n'est pas prise rapidement, sera répercutée sur le consommateur, via une augmentation des tarifs de transport», ajoute le député.

Le ministre de l'Énergie Jean-Marc Nollet fait lui aussi le constat. Ces derniers mois, les petits producteurs d'électricité verte ont beaucoup recours à la garantie de rachat. «C'est une conséquence indirecte de la crise économique, qui a engendré une diminution importante des consommations. Et c'est aussi une conséquence du déploiement du photovoltaïque. Le plan Solwatt a largement dépassé les prévisions initiales », admet-il. D'autant plus facilement qu'il n'est pas l'initiateur du plan en question: c'est son prédécesseur, André Antoine, qui a lancé la machine en 2008.

On cherche…

Et ça ne change rien à la situation. Il y a un surplus important de certificats verts sur le marché. Les prix baissent, comme pour n’importe quel produit soumis au jeu de l’offre et de la demande.

«Elia a demandé à la Creg l'autorisation d'augmenter ses tarifs de transport local pour financer son obligation de service public ». La Creg a dit oui.

Que fait la Région? Pas compétente pour peser sur la tarification. Mais le cabinet Nollet a rencontré Elia, la Creg et des entreprises touchées par l'augmentation des tarifs. On cherche une piste pour ne pas faire peser tous ces stocks sur la collectivité. La Cwape a fait une proposition. «Il s'agirait entre autres de simplifier le système en confiant aux gestionnaires de réseau de distribution la tâche d'octroyer un soutien global garanti aux nouvelles installations photovoltaïques de petite puissance ».

L’analyse est en cours. En parallèle, le gouvernement étudie un nouveau régime de soutien qui devrait être effectif au 1er avril 2013.