Dutroux a demandé à bénéficier de congés pénitentiaires

Marc Dutroux, condamné à la prison à perpétuité en 2004, a demandé en avril à bénéficier de congés pénitentiaires, ce qui lui a été catégoriquement refusé, a indiqué un responsable de l’administration pénitentiaire belge.

Dutroux a demandé à bénéficier de congés pénitentiaires

«En avril de cette année, M. Dutroux a demandé à bénéficier de congés pénitentiaires. Naturellement, cela n’a pas été accepté», a déclaré sur la chaîne de télévision néerlandophone VTM le porte-parole de l’administration pénitentiaire, Laurent Sempot.

Dutroux, qui a purgé 16 ans de prison et est aujourd’hui âgé de 55 ans, souhaitait pouvoir passer une journée et une nuit par mois à l’extérieur de la prison, a précisé la chaîne privée flamande.

Marc Dutroux, dont les crimes ont ébranlé la Belgique au milieu des années 1990, avait à nouveau choqué le royaume en fin de semaine dernière en introduisant une demande pour purger sa peine sous la surveillance d'un bracelet électronique, mois de deux semaines après la libération anticipée accordée à son ex-femme et complice Michelle Martin, qui vit à présent dans un couvent de Malonne.

Cette demande de surveillance électronique est un premier pas vers une demande de libération anticipée que «l’homme le plus haï de Belgique» pourra légalement introduire en avril 2013.

Il a toutefois très peu de chances de voir ses requêtes rencontrées, vu notamment les risques de récidive relevés lors de son procès par les experts psychiatres, ont estimé de nombreux juristes ces derniers jours.

Le pédophile, qui a été condamné par la cour d’assises d’Arlon (sud-est) à la réclusion à perpétuité pour l’enlèvement, la séquestration et le viol, entre juin 1995 et août 1996, de six fillettes et adolescentes belges, ainsi que la mort de quatre d’entre elles, devrait rester en prison encore un quart de siècle, soit jusqu’à ses 80 ans, ont ils-estimé.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.