Opération Calice: perquisitions à l’archevêché de Malines et aux évêchés d’Anvers et de Hasselt

L’Opération Calice qui cible l’Eglise de Belgique a mené à de nouvelles perquisitions ce lundi matin. Ont ainsi été visités : l’archevêché de Malines-Bruxelles et l’évêché d’Anvers.

Opération Calice: perquisitions à l’archevêché de Malines et aux évêchés d’Anvers et de Hasselt

Une perquisition a été menée en début d’après-midi au siège de l’archevêché de Malines-Bruxelles dans le cadre de l’Opération Calice. Jeroen Moens, porte-parole de l’archevêché, l’a confirmé.

Cette perquisition a été menée à la demande du juge d’instruction Wim De Troy et aurait démarré aux alentours de 13h00.

Plus tôt dans la journée de lundi, des perquisitions ont également été menées par Wim De Troy et quelques enquêteurs de la police fédérale judiciaire de Bruxelles aux sièges des évêchés de Hasselt et d’Anvers.

Une dizaine de dossiers liés à des abus sexuels présumés et des listes de noms de victimes présumées qui avaient pris contact avec l’évêché ont été saisis à Anvers, a indiqué Olivier Lins, le porte-parole de l’évêché d’Anvers. « Nous avons évidemment accepté de collaborer. Nous avons obtenu des copies des dossiers, afin de poursuivre notre travail », a détaillé le porte-parole.

Les motifs de la perquisition ne sont pas encore clairement établis. « Pour cela, il faut s’adresser au parquet. Peut-être que le juge d’instruction désirait tenir certains dossiers à jour », a conclu le porte-parole, qui a confirmé qu’une autre perquisition avait également eu lieu à l’évêché de Hasselt.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.