La prime photovoltaïque passe à la trappe

Finis les 3500 euros alléchants pour placer du photovoltaïque. Mais la Région continuera néanmoins à soutenir le secteur.

La prime photovoltaïque passe à la trappe
548466

Si la trentaine de primes en tous genres de la Région sont maintenues pour 2010, il y a en une qui passe par contre à la trappe. Et non des moindres : les 3500 euros pour placer des panneaux photovoltaïques ne seront plus d’actualité.

Mais attention prévient le ministre Nollet : si la prime est supprimée, c’est parce que le secteur est aujourd’hui suffisamment rentable pour pouvoir fonctionner sans elle. Ce que le secteur confirme.

En outre ajoute Nollet, la Région poursuivra ses efforts dans le soutien au photovoltaÏque en encourageant le public à continuer à investir dans des panneaux par le biais du maintien des certificats verts (voire, à terme une augmentation) et le maintien du principe de compteur qui tourne à l’envers.

Un autre effet incitant et qui fait le succès actuel du photovoltaÏque, c’est bien sûr la réduction d’impôt et la déduction fiscale. Mais là, ça dépend du fédéral. Et rien ne dit que demain, le ministre des Finances ne prenne pas non plus la décision de supprimer cet avantage. SI c’était le cas, précise les responsables du secteur, ce serait la catastrophe.

La Région prend donc un gros risque en supprimant cette prime. D'autant que si le secteur est aujourd’hui mûr objectivement et peut se développer avec le reste des incitants existants, l’impact psychologique des 3500 euros manquants à l’appel risque d'être lourd dans la tête des gens qui pensaient éventuellement investir dans le photovoltaÏque dans les mois à venir.

Raison pour laquelle Jean-Marc Nollet, bien conscient de l’aspect très délicat de son annonce, insiste sur la bonne tenue du secteur en incitant les Wallons à continuer à faire fleurir les panneaux sur leurs toits.

Les dossiers en cours seront traités

Le plan Solwatt, dont faisait partie la partie au photovoltaïque devait être revu au 1er janvier. Mais Nollet n’a pas voulu laisser planer le doute.

Concrètement :

1.

Jusqu’au 31 décembre, rien ne change. Tous les dossiers qui auront obtenu une notification favorable bénéficieront toujours de la prime de maximum 3500 euros.

2.

Du 1er janvier au 28 février 2010, période transitoire. Pour ceux qui n’auront pas reçu la notification au 31 décembre, la prime sera garantie jusqu’au 28 février. Histoire qu’un dossier en cours ne soit pas lésé. Seule condition : avoir payé un acompte avant le 6 octobre 2009. Une date calculée en fonction des délais moyens d’acceptation des dossiers.

3.

Après le 28 février La prime disparaît totalement.