Lukas Dhont « honoré » par la nomination de « Close » aux oscars

Le cinéaste flamand a réagi depuis New York à sa nomination à l’oscar du meilleur film étranger. Il a tenu un discours fédérateur pour le cinéma belge.

Michaël Degré

Sélectionné pour l’oscar du meilleur film étranger avec son deuxième long-métrage Close, Lukas Dhont a réagi depuis New York, où il se trouve actuellement, lors d’une conférence de presse en ligne organisée par le Fonds Audiovisuel de Flandre (VAF) ce mardi après-midi.

Le réalisateur flamand s’y est évidemment dit "très fier " d’une nomination qui lui avait échappé pour Girl, son premier film sorti en 2018, et qu’il espérait avec Close… mais sans certitude de "passer le cut": "On ne peut jamais être sûr, confiait-il, mais j’ai senti l’enthousiasme monter petit à petit ces dernières semaines, à commencer par ici, aux États-Unis. Je me rendais compte que de plus en plus de gens avaient vu et apprécié le film.".

Lukas Dhont, qui s’est exprimé en néerlandais, en français… et en anglais pendant la bonne demi-heure qu’a duré la conférence de presse, a aussi voulu insister sur sa volonté de représenter la Belgique à travers son œuvre: "Je me suis toujours identifié comme Belge d’abord, et cela pour pouvoir aussi bien travailler avec Émilie Dequenne côté francophone que Kevin Janssens côté flamand. Je suis très fier de tous les talents que nous possédons en Belgique, et reconnaissant de celles et ceux qui sont passés avant moi et m’ont aussi permis d’être où je me trouve aujourd’hui, comme les frères Dardenne ou Chantal Aekerman. Je suis très honoré d’avoir toujours senti un soutien des deux côtés de la frontière linguistique, que ce soit pour Girl ou pour Close, parce que c’est ce soutien qui m’a permis d’être authentique et radical, et de développer l’univers que j’avais en tête."

Son film vient de sortir aux États-Unis

C’est avec impatience que Lukas Dhont, 31 ans seulement, attend désormais le 13 mars et une cérémonie lors de laquelle son film, sorti aux États-Unis depuis quelques jours seulement, sera en concurrence avec À l’Ouest, rien de nouveau (Allemagne), Argentina, 1985 (Argentine), EO (Pologne) et The Quiet Girl (Irlande). Bref, tout semble ouvert: "Le timing est plutôt bon pour nous, reconnaît le cinéaste. Je suis content d’être dans la course aux oscars, et espère maintenant aller le plus loin possible. Je vais tout faire pour, en tout cas."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...