La filière aquacole wallonne entre deux eaux

La Wallonie produit une partie infime du poisson qui y est consommé. La filière aquacole a des opportunités à saisir mais doit évoluer.

Alain Wolwertz

Les Wallons aiment le poisson mais la Wallonie manque de pisciculteurs pour leur en fournir. En une trentaine d’années, la filière aquacole a perdu plus de la moitié de ses producteurs de poissons et la moyenne d’âge des quarante qui sont encore en activité est de plus de 65 ans. Seulement trois ont moins de 40 ans…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...