Attentats de Bruxelles : Smaïl et Ibrahim Farisi, les frères « désordre » de ce procès

Les frères Farisi sont les deux accusés comparaissant libres à ce procès. Smaïl et Ibrahim se comportent souvent comme les cancres de la classe. Endormis ou nerveux, pas concernés par leur procès, ou alcoolisés: leur attitude ne plaide pas en leur faveur.

Emmanuel Huet
 Smaïl et Ibrahim Farisi, comparaissant libres, ne sont pas des élèves modèles sur le banc des accusés.
Smaïl et Ibrahim Farisi, comparaissant libres, ne sont pas des élèves modèles sur le banc des accusés. ©Photo News 

Les frères Farisi sont deux gars brisés. Cassés par l’addiction à l’alcool, par une vie déglinguée mais aussi par le fardeau qu’ils traînent depuis le 22 mars 2016.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...