Opération Fortune : ruse de guerre [CRITIQUE] - Guy Ritchie fait joujou avec les espions

Ce que ça raconte

Élise Lenaerts
 Entre action et humour, il ne faut pas toujours choisir.
Entre action et humour, il ne faut pas toujours choisir. ©Leonine

Une dangereuse arme très secrète a été dérobée au nez et à la barbe du MI6. L’agent Orson Fortune, un as en matière d’infiltration, est donc recruté pour récupérer la marchandise. Il a carte blanche, peut exploser le budget s’il veut, utiliser n’importe quel moyen pour parvenir à ses fins. Mais Fortune découvre très vite qu’une autre équipe, menée par son rival, est aussi sur le coup…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...