Le roi Philippe a inauguré un salon de l’Auto qui garde foi en l’avenir

Le roi Philippe inaugurait ce vendredi un salon de l’Auto qui joue son avenir sur le succès populaire et commercial espéré.

Jean-Christophe Herminaire

La désignation de la "voiture de l’année" 2023, organisée pour la première fois au salon de l’Auto de Bruxelles, a donné une aura particulière à l’événement inauguré ce vendredi soir par le roi Philippe. Des dizaines de journalistes internationaux ont ainsi pu découvrir que le rendez-vous automobile belge, bien que revu à la baisse au niveau des surfaces, affiche une belle allure, attirant de plus en plus de premières mondiales et européennes. C’est que Bruxelles est en Europe, cette année, l’unique salon automobile d’envergure. Et il compte bien préserver sa chance.

 Face au monstre!
Face au monstre! ©-JCH

"Deux éléments vont jouer. L’affluence du public et l’impact sur les ventes. C’est le succès populaire et commercial qui décidera de la suite", explique Christophe Dubon, porte-parole de la Febiac, qui se dit "ravi de voir qu’il s’agit d’un vrai salon, avec des marques qui ont joué le jeu." Un salon plus concentré, mais où la quasi-totalité des acteurs du marché en Belgique sont présents, avec des marques chinoises qui y viennent pour la première fois. Près de 400 voitures sont exposées, dont nombre de concepts qui attirent le regard et de bolides offrant du rêve.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...