Les Caroloringiens, Sông, Nocéan, Friday, etc.: nos 9 coups de cœur (ou de griffe) BD du jeudi 12 janvier 2023

Le jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, pas mal de sucre, une guerre de succession très lol, une suite inattendue signée Desberg, et un Enki Bilal qui se livre à cœur ouvert. Entre autres plaisirs. Bonnes lectures. Des chroniques à retrouver, aussi, dans La Librairie de L’Avenir, bien sûr.

Michaël Degré
Alexis Seny

1Junk Food, les dessous d’une addiction

Le résumé de l’éditeur

Encore largement méconnue du grand public, la dépendance aux aliments industriels est une réalité pour des milliers de personnes.

En donnant la parole aux victimes, ces food addicts qui ont perdu tout contrôle sur leur alimentation, Junk Food lève le voile sur ces drogues du quotidien, surchargées en sucre et en gras, qui détruisent notre santé et, parfois, nos vies.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CITOYEN

Un fameux pavé dans la mare que jettent là la dessinatrice Émilie Gleason et son ami journaliste Arthur Croque. Et difficile, après ça, d’encore consommer de la même façon.

Un bouquin d’utilité publique, à placer dans toutes les mains, à commencer par celles des parents.

2Monsieur Apotheoz

Le résumé de l’éditeur

Dans la famille Apothéoz, l’ambition conduit toujours à une mort d’exception. Convaincu que son nom porte malheur, Théo a décidé de ne jamais rien entreprendre. À 30 ans, il vit de petits boulots et habite chez son père. Il aime Camille depuis l’enfance, mais elle n’en sait rien.

Quand Théo rencontre Antoine Pépin, un écrivain en panne d’inspiration, c’est le début d’une étonnante amitié. Ce dernier ne croit pas à la malédiction des Apothéoz et insiste pour l’aider à conquérir Camille…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): MACABRE

Théo en est sûr: son nom porte la poisse à sa famille. Aussi fait-il vœu d’oisiveté, jusqu’en amour. Mais sa rencontre avec un auteur de livres de développement personnel va le sortir de sa zone de confort.

Une invitation à la vie aux accents aussi cocasses que macabres. Un ovni.

3Les Carolingiens

Le résumé de l’éditeur

Amour contrarié, luttes intestines et guerroiements. C’est la Bérézina chez les Carolingiens !

À la mort de Pépin le Bref, ses deux fils, Carloman et Charles, le futur Charlemagne, lui succèdent, prenant la suite du règne des Carolingiens.

Entre guerroiements, négociations et complotations, le quotidien de Charlemagne, balloté par ses amours à haute altitude avec Himiltrude qui lui mène la vie rude, prend bien souvent le pas sur ses devoirs régaliens !

Notre avis en un mot (puis quelques autres): COUILLON

Pépin le Bref est mort, et ses fils Charles et Carloman se disputent le trône des Francs. Mais ces deux bras cassés (et cœurs brisés) ne sont bons qu’à manger de l’andouillette, et encore. Une satire qui tord l’Histoire pour mieux s’en moquer.

Un bon gros délire bien couillon.

4Sông

Le résumé de l’éditeur

Une mère confie à sa fille le récit de son adolescence dans le maquis pendant la guerre du Vietnam contre les Américains. De 1969 à 1975, Linh, aujourd’hui réalisatrice, a passé sept ans avec les révolutionnaires communistes qui l’ont initiée à la résistance mais aussi au cinéma.

Du témoignage d’une femme vietnamienne sur cette partie de l’Histoire peu racontée découlera un portrait de la relation complexe qu’entretient Hài-Anh, l’autrice, avec sa mère et ses origines.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): OUVERTURE

Par un biais simple – quelques confidences -, la narratrice raconte les 7 années passées par sa mère avec les révolutionnaires communistes dans la jungle, au moment de la guerre du Vietnam.

Une histoire familiale simple et touchante, et une ouverture à une autre culture, complexe et étonnante.

5Ce livre devrait me permettre de réduire les inégalités entre les riches et les pauvres, d’écrire une symphonie et de rembourser ma femme (T.3)

Le résumé de l’éditeur

Sylvain est devenu papa, ce qui lui laisse peu de temps pour ramener la paix dans le monde. Avant cela, il faut d’abord réduire les inégalités, en les expliquant avec humour via sa situation d’artiste endetté.

Ensemble ils sont partis dans un pays écrasé d’emprunt, la Grèce.

Avec ses dessins, ses schémas, mais aussi la musique, Sylvain réussira t’il à restaurer l’harmonie ?

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BAVARD

Après avoir voulu résoudre (deux fois) le conflit du Moyen-Orient dans des bouquins de qualité inégale (premier super, deuxième bof), Mazas tente de réduire les inégalités riches-pauvres.

Une bonne excuse, surtout, pour parler de son exil familial et mouvementé en Grèce. Et le garçon est toujours aussi bavard, soyez-en sûr.

6Nocéan (T.1)

Le résumé de l’éditeur

Dans un futur où la montée des eaux a redessiné l’Europe, l’océan tel que nous le connaissions n’existe plus: c’est le Nocéan. Gérée par Systéma, une dictature néolibérale, la société vit au gré des conflits sociaux.

Recueillie par une femme trop soumise au pouvoir à son goût, la jeune Atari rêve de s’engager, afin de venger sa mère activiste, tuée par la police quand elle était enfant. Profondément humaine, révoltée et intéressée par la tech, Atari va chercher à intégrer un groupe clandestin d’activistes: La goutte… Le premier pas d’une carrière de justicière sociale mais aussi d’une amitié avec Tika, une autre orpheline, avec laquelle elle va s’inventer Robin Hood des temps post-apocalyptiques.

Car un autre monde est possible !

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PALPITANT

Dans un futur proche, les eaux ont envahi les continents, et accru les inégalités entre riches et pauvres. Atari, qui a vu sa mère assassinée par Systema, l’entreprise néo-libérale qui leur sert de gouvernement, rêve de révolution. Mais pas à n’importe quel prix.

Conventionnel, mais palpitant.

7Écoline (T.2)

Le résumé de l’éditeur

Écoline rencontre un vieux chien pianiste de jazz qui lui explique que la beauté d’une toile ne dépend pas de l’animal qui l’a créée mais de l’émotion qu’elle donne. Cependant, pour la peintre canine, rien n’est plus important que ce qui est joli. À part peut-être, son amie Musette, et Raoul, le pigeon polyamoureux…

Au Moulin Rouge, Nefertiti, la chatte du Nil, impressionne le public avec des numéros mystérieux. Bientôt elle règne sur une cour d’admirateurs prêts à tout pour lui plaire, comme lui servir de la chair de pigeon ou des mets délicats volés.

En combattant cette déesse surgie de l’Égypte ancienne, en luttant pour sauver ses amis en danger, Écoline va comprendre ce qu’elle porte en elle.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): DESTIN (S)

L’histoire de cette chienne plus douée pour peindre que pour monter la garde devait être bouclée en un tome. Dans cette suite inattendue, elle fait équipe avec un chien jazzman.

L’effet de surprise est passé, mais l’ensemble, qui interroge plus largement la notion de destin, reste plaisant.

8Sublime chaos

Le résumé de l’éditeur

Né à Belgrade en 1951 d’une mère tchèque et catholique et d’un père bosniaque et musulman, Enki Bilal a dynamité les frontières entre bande dessinée, cinéma et art contemporain.

À quoi ressemble ? Quel rôle attribuer à son père, tailleur du maréchal Tito, qui l’abandonne quand il a cinq ans ? Tout s’est-il joué dans cet atroce voyage en train vers l’exil, à neuf ans, ou entre les murs de la forteresse dont l’enfant avait fait sa cour de récréation ? Quel est-il, ce "casting inconscient" qui a fait éclore ces femmes aux seins bleus, et qu’est-ce que cette "planétologie" dont il a fait sa cause ?

De Goscinny à Ridley Scott, des cendres de l’ex-Yougoslavie au sable d’une plage de Thaïlande, ces entretiens livrent les clefs d’un univers fascinant.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): INCONTOURNABLE

11 ans après la parution initiale ( Ciels d’orage), ce livre d’entretiens monstre (40 h tout de même) richement illustré, raconte ce vampire qu’est Enki Bilal comme jamais, avec sincérité et regard éclairé. Sans triche.

C’est déstabilisant, poétique, crépusculaire, incontournable.

9Friday (T.1/3)

Le résumé de l’éditeur

Quand Friday Fitzhugh revient à Kings Hill pour les vacances de Noël, la neige tombe à gros flocons… Elle qui a passé son enfance dans cette petite ville à élucider des mystères en tout genre aux côtés de son meilleur ami, Lancelot Jones, pensait bien avoir tourné la page en entrant à l’université.

Mais il lui suffit de revoir Lancelot pour se laisser embarquer dans une nouvelle aventure ! Petit prodige local mal-aimé de tous, ce garçon a toujours su résoudre les affaires les plus occultes de la région avec la bienveillance du shérif local. Pour autant leurs retrouvailles n’ont rien d’idyllique et malgré le lien fort qui les unit, les non-dits subsistent…

Ils ne sont plus des enfants désormais. Pour l’heure ce qui inquiète Friday c’est cette étrange apparition dans les bois environnants !

Notre avis en un mot (puis quelques autres): EXPÉDIÉ

Avec Friday (du nom de l’héroïne, une jeune femme qui tente de résoudre une histoire occulte dans la ville de son enfance), c’est entre horreur, mystère, polar et post young-adult que le scénariste américain Ed Brubaker entraîne Marcos Martin.

Nous, un peu moins: tout va trop vite et les faux secrets peinent à nous tenir en haleine.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...