Junk Foot, les dessous d’une addiction - Je mange, donc je ne suis plus

Émilie Gleason pointe du doigt la malbouffe et le sucre, ici vus comme des drogues légales et ravageuses. Provocateur… et citoyen.

Michaël Degré

Les dangers de l’obésité ne sont plus à prouver: il est ainsi acquis que chaque année, cette maladie, associée au diabète de type 2, tue 11 millions de personnes. L’origine du mal reste, elle, peu analysée. Avec Junk Food, les dessous d’une addiction, la dessinatrice Émilie Gleason se penche sur la question, et la chose a de quoi étonner. Révolter, aussi.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...