Rémunération des Hauts mandataires: à son tour, le PTB dépose une résolution

À son tour, le PTB a annoncé mercredi le dépôt d'une proposition de résolution au Parlement bruxellois pour supprimer le système de rémunération à vie (professionnelle) des Hauts mandataires bruxellois après deux mandats successifs.

Belga
 Le Parlement bruxellois.
Le Parlement bruxellois. ©-Belga

Comme DéFI, le PTB demande, à travers sa propre proposition de résolution, la suppression au plus vite de ce système qui assure une rémunération garantie jusqu'à la pension aux directeurs et directrices des administrations bruxelloises après 10 années de mandat.

D'autres comme le MR (opposition) et Ecolo (majorité) n'ont pas dit autre chose, sans aller jusqu'à déposer une proposition de résolution.

Pour le PTB, il importe de "supprimer au plus vite ce privilège injustifiable, que les partis traditionnels ont tous soutenu au cours des vingt dernières années".

Pour la cheffe du groupe PTB au parlement bruxellois, Françoise De Smedt, "le spectacle, présenté depuis la révélation de l'existence d'un système "win for life" pour les directeurs et directrices des administrations bruxelloises par les partis du gouvernement bruxellois ainsi que le MR et les Engagés, a assez duré".

C'est d'autant plus nécessaire, selon elle, que dans le même temps le gouvernement bruxellois prévoit des coupes dans la fonction publique avec le système Optiris.

Le débat à propos de l'octroi d'une rémunération garantie pour les Hauts mandataires au-delà de dix années successives est remonté à l'avant-scène il y a quelques jours après la révélation par Le Soir d'une décision récente du gouvernement bruxellois de confier dans ce contexte une nouvelle mission à deux Hauts mandataires se trouvant dans cette situation.

La mesure trouve son origine, notamment dans un arrêté de 2014 adopté sous le mandat de secrétaire d'État à la Fonction Publique de l'écologiste Bruno De Lille, ont rappelé certains élus, y compris de la majorité.

Mais ce texte n'innovait pas, a-t-on rétorqué dans le camp écologiste, exhibant le texte d'un arrêté du gouvernement bruxellois dirigé par le libéral François-Xavier de Donnea en 2002. Ce texte qui affiche vingt printemps stipulait déjà que "les agents dont le mandat prend fin après une période de mandat qui excède dix années consécutives, conservent le bénéfice de leur échelle barémique".

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...