Prolongation de Doel 4 et Tihange 3 : un accord… où tout reste à décider

L’État belge et Engie-Electrabel sont parvenus à s’accorder ce lundi 9 janvier 2023 sur le cadre à donner pour une prolongation des deux réacteurs. Mais tout n’est pas fixé. Loin de là.

Romain Veys
Guillaume Barkhuysen
 La Belgique tient enfin son «accord».
La Belgique tient enfin son «accord». ©Photo News

Le 18 mars dernier, acculés par la flambée des prix de l’énergie et par la menace que la guerre en Ukraine faisait planer sur la sécurité d’approvisionnement en énergie du pays, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et la ministre de tutelle Tinne Van der Straeten (Groen) annonçaient leur intention de prolonger, in fine, la durée de vie des réacteurs de puissance Tihange 3 et Doel 4. S’en étaient alors suivi de longues semaines, puis des mois interminables de négociations entre le gouvernement fédéral – représenté par le tandem De Croo-Van der Straeten – et l’exploitant des deux centrales concernées, à savoir le groupe français Engie et sa filiale belge Electrabel.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...