Gel et dégel rapides: environ 1.000 hectares de betteraves à détruire

Gel puis dégel ont été fatals à des centaines d’hectares de betteraves. La qualité du produit a aussi contraint les sucreries belges à tourner au ralenti.

Emmanuel Huet
 C’est au pied des tas et dans les parties exposées au vent que le gel a fait le plus de dégâts. Des milliers de tonnes de betteraves vont devoir être détruites.
C’est au pied des tas et dans les parties exposées au vent que le gel a fait le plus de dégâts. Des milliers de tonnes de betteraves vont devoir être détruites. ©ÉdA/Emmanuel Huet 

Le gel sévère qui a frappé les campagnes autour du 10 décembre a été lourd de conséquences pour les sucreries et certains agriculteurs. Depuis plusieurs jours, les usines belges tournent au ralenti en raison de la qualité des betteraves qui sont acheminées. "En quelques jours, on est passé de -9° à +14, rappelle Guy Paternoster, CEO de la Raffinerie tirlemontoise (groupe Südzucker). Bien que tous les tas étaient protégés, on a eu des dégâts. Surtout au pied des tas ou dans les parties exposées au vent."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...