Annie Colère, Les cadors, L’Immensitá, Pacifiction: les 4 sorties cinéma de ce mercredi 11 janvier 2023

Un combat collectif, une famille fragmentée, un politicien mielleux et même des frangins que tout oppose: il y a tout cela, et c’est à peu près tout, dans les sorties cinéma de ce mercredi 11 janvier. Les critiques de L’Avenir vous disent quoi en penser. Vous n’êtes pas obligés de les croire. Juste de les lire.

Michaël Degré
Élise Lenaerts
Elli Mastorou

1Annie Colère

Ce que ça raconte

1974. Annie, déjà mère de deux enfants, se fait avorter illégalement par une antenne du MLAC. Puis rejoint la lutte visant à la légalisation de l’avortement.

Ce qu’on en pense

Un film qui mêle joie et larmes pour nous raconter une lutte victorieuse, construite aussi avec les hommes. Un vrai beau film.

La critique complète

2L’Immensitá

Ce que ça raconte

À Rome, dans les années septante, rien ne va plus entre Clara et son mari. Alors Clara se réfugie auprès de ses enfants.

Ce qu’on en pense

Une famille qui vole en éclat, mais avec panache et sans apitoiement. Une chronique pleine de vie.

La critique complète

3Les cadors

Ce que ça raconte

Antoine, marié et père de deux enfants, en a un petit peu marre de sauver la mise de son frère aîné. Mais cette fois, c’est p’têt bien lui qui va avoir besoin d’aide.

Ce qu’on en pense

Une comédie douce-amère sur l’amour fraternel. On est moins convaincus par l’aspect comédie mais le reste marche bien.

La critique complète

4Pacifiction

Ce que ça raconte

Entre déjeuners officiels la journée, et virées en club la nuit, le quotidien de De Roller, Haut-Commissaire de la République à Tahiti, est fait de luxe, calme et volupté. Mais des rumeurs sur une reprise d’essais nucléaires vont le déstabiliser…

Ce qu’on en pense

Naviguant allègrement entre le sublime et le surfait, cette errance tropicale aux airs de thriller politique est portée par un Benoît Magimel magistral (et de quasiment tous les plans).

La critique complète

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...