Brésil: les émeutiers échouent à embarquer l’armée dans un putsch

L’assaut sur l’esplanade des trois pouvoirs à Brasilia a laissé craindre un début de putsch armé. Il n’en a rien été.

Clément Boileau
 Démantèlement par l’armée d’un camp de bolsonaristes à Brasilia, ce lundi.
Démantèlement par l’armée d’un camp de bolsonaristes à Brasilia, ce lundi. ©AFP 

Comme un miroir réfléchissant les événements au Capitole américain au début de l’année 2021, le Brésil a lui aussi connu dimanche soir son moment "putsch", après l’assaut donné par des milliers de partisans (environ 4000) de l’ancien président Jair Bolsonaro sur la place des Trois pouvoirs, à Brasilia, où se trouvent le Congrès, la Cour suprême et le Palais présidentiel. Comme les partisans de Trump, les émeutiers s’estiment lésés par le résultat d’un scrutin qu’ils jugent truqué, ainsi que Bolsonaro n’a cessé de le marteler pendant la campagne électorale.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...