Étude sur la présence des métaux lourds dans l’urine des enfants: l'ISSeP cherche des volontaires

L’ISSeP veut comprendre le lien entre la présence de métaux lourds dans le sol et l’exposition des enfants. L’étude Biosol recrute des enfants volontaires.

Anne Sandront
 Ils consomment des légumes du jardin, jouent dehors… Les enfants sont plus exposés aux ETM.
Ils consomment des légumes du jardin, jouent dehors… Les enfants sont plus exposés aux ETM. ©-ISSeP

L’Institut Scientifique de Service Public (ISSeP) cherche des parents qui accepteraient de participer, avec leur enfant de 6 à 11 ans, à une étude épidémiologique visant à mesurer les concentrations en métaux lourds dans les urines et à quantifier leurs teneurs dans les sols sur lesquels ces enfants résident.

L’ISSeP vise trois zones précises, sur les communes suivantes: Jodoigne, Saint Léger, Meix-le-Tige, Mussy-la-ville, Willancourt, Rachecourt, Battincourt, Aix-sur-Cloie, Aubange, Halanzy, Musson, Baranzy, Signeulx et les sections de Chênée et Grivegnée de la ville de Liège. La teneur en métaux lourds du sol wallon est élevée dans le sillon industriel, mais on en trouve aussi encore en Lorraine belge où se rencontrent des enrichissements naturels en arsenic et en nickel, causés par la présence de formations géologiques particulières.

Les métaux lourds (appelés "éléments traces métalliques", ETM) sont présents dans notre alimentation et dans notre environnement. Certains sont des oligo-éléments essentiels, comme le zinc ou le cuivre. D’autres en revanche, de par leur toxicité élevée, leur persistance et leur transfert dans la chaine alimentaire, peuvent poser des risques sur la santé. C’est le cas du plomb, du cadmium et de l’arsenic.

Pourquoi les enfants ?

"Les enfants sont principalement visés car ils ont des comportements et des caractéristiques physiologiques qui favorisent une exposition plus grande. Ce sont également eux qui sont le plus à risque vis-à-vis de potentiels effets négatifs sur leur santé, en particulier pour le plomb ", dit l’ISSeP.

L’objectif de l’étude Biosol est de recruter 100 enfants de 6-11 ans, résidant dans trois zones d’études contrastées. Les échantillons d’urine seront effectués à domicile par les participants.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...