Atouts et faiblesses de Lula pour son troisième mandat

Le héros de la gauche brésilienne rempile pour un troisième mandat et promet de réunifier le Brésil. Mais pourra-t-il le faire face à un Congrès et un Sénat a priori hostiles ?

Clément Boileau
 Lula lors de son investiture, ce dimanche.
Lula lors de son investiture, ce dimanche. ©Photo News 

Et de trois; ce dimanche, Luiz Ignacio Lula Da Silva a été investi président du Brésil pour un troisième mandat. Devant une foule compacte à Brasilia, il était entouré de celles et ceux qui font la diversité de son pays: enseignant, travailleur ou représentant des peuples indigènes, il ne manquait en fait qu’une personne pour que la transition soit complète ; l’ancien président Jair Bolsonaro, qui a préféré s’envoler aux États-Unis plutôt que d’avoir à transmettre (symboliquement) ce pouvoir qui lui a échappé au soir d’un second tour plus serré que prévu.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...