Ukraine : frappes russes sur Kiev, Zelensky assure que son pays se battra "jusqu'à la victoire" (vidéo)

Plusieurs villes ukrainiennes dont Kiev ont été visées samedi par des frappes russes, suivies d'une nouvelle série d'explosions dans la capitale juste après le passage à l'année 2023.

AFP
This handout picture taken and released by Ukrainian Presidential Office on December 31, 2022 shows the President Volodymyr Zelensky and his wife Olena during their New Year's address to Ukrainian people. (Photo by AFP)
Le couple présidentiel ukrainien lors de leurs voeux au peuple d'Ukraine le 31 décembre 2022 ©AFP or licensors

Des missiles russes se sont abattus sur deux quartiers de Kiev environ 30 minutes après minuit, a annoncé sur Telegram le maire Vitali Klitschko, ajoutant qu'aucun nouveau blessé n'avait été recensé dans l'immédiat.

Plus tôt, d'autres frappes russes ont fait au moins un mort et une trentaine de blessés, ce qui n'a pas empêché le président Zelensky de promettre que son pays se battra jusqu'à la "victoire".

"Nous nous battons et nous continuerons à nous battre. En faveur de ce mot: +victoire+", a-t-il déclaré dans son discours à l'occasion de la nouvelle année.

"La justesse morale et historique est de notre côté", dit Poutine dans ses voeux de Nouvel an

Dans ses voeux, le président russe Vladimir Poutine a pour sa part affirmé avoir la "justesse morale" de son côté.

Dans la capitale ukrainienne, les journalistes de l'AFP ont entendu au moins onze explosions en début d'après-midi, tandis que ses habitants se préparaient à célébrer la nouvelle année.

Selon l'administration de Kiev, ces bombardements ont fait au moins un mort et 22 blessés. Ils ont éventré la façade de l'hôtel quatre étoiles Alfavito dans le centre-ville, répandant des gravats dans la rue, selon l'AFP.

Les trottoirs avoisinants étaient couverts de verre provenant des fenêtres soufflées, y compris celles du Palais national des arts.

Le cinéaste Iaroslav Moutenko, 23 ans, qui vit dans le quartier, a raconté qu'il prenait sa douche avant de se rendre à une fête pour le réveillon du Nouvel An lorsqu'il a entendu une explosion.

Les dernières frappes russes n'ont d'ailleurs pas entamé son envie de sortir participer à ces réjouissances.

"Nos ennemis, les Russes, peuvent détruire notre calme mais ils ne peuvent pas détruire notre esprit. Cette année, il est important d'avoir des gens près de soi", a-t-il expliqué.

"L'Ukraine ne pardonnera pas, a réagi M. Zelensky, promettant que "ceux qui ordonnent de telles frappes et ceux qui les exécutent ne seront pas graciés".

L'année 2023 sera celle de "la victoire" dans la guerre contre la Russie, a-t-il par ailleurs proclamé un peu plus tard dans ses voeux de Nouvel An.

Missiles de croisière

Les bombardements russes ont en outre provoqué des destructions et des incendies à Mykolaïv, dans le sud, où au moins six personnes ont été blessées, et à Khmelnytsky dans l'ouest, où quatre personnes ont été blessées.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a accusé Moscou de délibérément viser des zones d'habitation. "Le criminel de guerre Poutine +célèbre+ le Nouvel An en tuant des gens", a-t-il écrit sur Twitter.

Selon le chef d'état-major ukrainien Valery Zaloujny, 12 des 20 missiles de croisière tirés par les Russes, notamment à partir de bombardiers stratégiques en provenance de la mer Caspienne, ont été abattus par la défense antiaérienne.

"Les barbares russes ne nous briseront pas !"

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a quant à lui effectué un déplacement à Bakhmout, une ville dont les soldats russes tentent de s'emparer depuis l'été. "Les barbares russes ne nous briseront pas !", a-t-il lancé.

Après plusieurs revers militaires sur le front, la Russie a opté depuis octobre pour une tactique de frappes des infrastructures ukrainiennes, qui provoquent des coupures massives d'électricité et d'eau courante.

Quasiment au même moment, la télévision russe en Extrême Orient diffusait le discours du Nouvel An de Vladimir Poutine, compte tenu de la différence de fuseaux horaires avec Moscou.

Se tenant aux côtés de militaires ayant combattu en Ukraine et qu'il venait de décorer dans un quartier général de l'armée du sud de la Russie, M. Poutine a assuré que la "justesse morale et historique" était "du côté" de son pays.

"C'est pour cela que nous nous battons aujourd'hui, protégeant notre peuple dans nos propres territoires historiques, dans les nouvelles entités constitutives de la Russie", a-t-il dit.

La Russie a revendiqué en septembre l'annexion de quatre territoires ukrainiens qu'elle contrôle au moins partiellement.

"Affaiblir la Russie"

Le président russe a aussi fustigé "une véritable guerre des sanctions qui nous a été déclarée" par les Occidentaux. "Ceux qui l'ont lancée s'attendaient à la destruction totale de notre industrie, de nos finances et de nos transports. Cela ne s'est pas produit".

"Nous serons ensemble pour bâtir une paix juste et durable. Comptez sur la France et comptez sur l'Europe"

Il a accusé les Américains et les Européens d'"utiliser cyniquement l'Ukraine et son peuple pour affaiblir et diviser la Russie".

Dans ce contexte, le président français Emmanuel Macron a promis dans ses voeux de Nouvel An de continuer à aider l'Ukraine "sans faillir", "jusqu'à la victoire". "Nous serons ensemble pour bâtir une paix juste et durable. Comptez sur la France et comptez sur l'Europe", a-t-il encore dit.

Peu avant le discours de M. Poutine, son ministre de la Défense Sergueï Choïgou avait quant à lui promis à ses soldats une victoire "inévitable" en Ukraine.

Son ministère a annoncé samedi la prise du village de Dorojnianka, dans la région de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, alors que les positions sont en grande partie figées avec l'hiver.

Il a également fait état d'un nouvel échange de prisonniers avec l'Ukraine, qui a permis le retour de 82 militaires russes. Les autorités ukrainiennes ont pour leur part annoncé avoir récupéré 140 personnes.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...