Guerre en Ukraine : les frappes russes du Nouvel an ont fait 4 morts et 50 blessés

Plusieurs villes ukrainiennes dont Kiev ont été visées la nuit de samedi à dimanche par des frappes russes, juste après le passage à l'année 2023.

AFP
A police officer patrols the empty streets near Independence Square (Maidan) just minutes after midnight, during curfew in Kyiv, Ukraine, Sunday, Jan. 1, 2023. Half an hour into the new year, air raid sirens rang in the capital. (AP Photo/Felipe Dana)
Illustration ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Les autorités ukrainiennes ont fait part dimanche d'un bilan de quatre morts et 50 blessés dans les frappes russes menées peu avant et juste après le Nouvel an, qui ont visé selon Moscou des installations de fabrication de drones.

Ces attaques ont visé notamment la capitale, Kiev, et sept autres régions ukrainiennes, selon le dernier bilan des autorités locales et régionales.

Les journalistes de l'AFP présents à Kiev avaient entendu une dizaine d'explosions samedi en début d'après-midi et plusieurs autres quelques dizaines de minutes après le Nouvel an. Dans le centre de Kiev, un missile a notamment éventré la façade d'un hôtel.

L'armée de l'air ukrainienne a également annoncé avoir abattu au cours de la nuit 45 drones explosifs Shahed, de fabrication iranienne, lancés par la Russie. Elle n'a pas précisé si des drones avaient atteint leurs cibles.

Le chef de la police de Kiev, Andriï Nebitov, a publié de son côté une photographie sur Facebook montrant ce qui semble être les restes d'un drone avec les mots "Bonne année" en russe.

"C'est tout ce dont vous avez besoin de savoir sur l'Etat terroriste et son armée", a-t-il écrit.

"Ne pardonnera pas"

L'armée russe a elle affirmé avoir mené samedi "une attaque aéroportée de précision à longue portée contre des installations de l'industrie de la défense ukrainienne impliquées dans la fabrication de drones d'attaque utilisés pour mener des attaques terroristes contre la Russie".

"Les plans du régime de Kiev visant à mener des attaques terroristes contre la Russie dans un avenir proche ont été déjoués", s'est félicité le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien.

Moscou qualifie souvent "d'actes terroristes" les opérations menées par l'armée ukrainiennes en territoire russe ou sur ses installations en Ukraine.

L'armée russe a par ailleurs annoncé poursuivre son offensive dans la région de Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine, où se concentre actuellement l'essentiel des combats.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba avait lui accusé la Russie d'avoir délibérément visé samedi des zones résidentielles. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait réagi en assurant que son pays "ne pardonnera pas" à Moscou.

Selon le détail du bilan des frappes russes du Nouvel an, trois personnes sont mortes, dont une jeune femme de 22 ans, dans la ville de Khmelnytsky dans l'Ouest du pays. Parmi les 50 blessés figurent notamment un adolescent de 13 ans et sa soeur de 12 ans dans un village près de Kherson, dans le Sud, selon la présidence.

"Affaiblir la Russie"

Une personne a également été tuée dimanche et trois autres blessées dans une frappe russe à Orikhiv dans la région de Zaporijjia, dans le Sud, selon les autorités régionales.

Côté prorusse, les autorités des territoires séparatistes de l'Est de l'Ukraine ont rapporté la mort d'un civil dans des bombardements ukrainiens dimanche à Iassynouvata dans la région de Donetsk.

Selon elles, l'armée ukrainienne a aussi frappé Donetsk et la ville voisine de Makiïvka juste après minuit, faisant au moins 15 blessées.

Dans ses voeux de Nouvel an aux Ukrainiens, Volodymyr Zelensky a loué la résistance ukrainienne à l'invasion russe lancée en février, assurant que son pays allait se battre jusqu'à la "victoire" et le retour de tous les territoires occupés par la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine était lui apparu pour ses voeux de Nouvel an aux côtés de militaires ayant combattu en Ukraine. Il a assuré que la "justesse morale et historique" était du côté de son pays dans cette guerre, accusant les Occidentaux "d'utiliser cyniquement l'Ukraine et son peuple pour affaiblir et diviser la Russie".

Moscou, qui a revendiqué en septembre l'annexion de quatre régions ukrainiennes qu'elle contrôle au moins partiellement, a connu des revers sur le terrain ces derniers mois, devant notamment se retirer de la région de Kharkiv dans le nord-est et de la ville de Kherson dans le sud.

En réaction à ces défaites et à des attaques ukrainiennes contre des sites civils et militaires en Russie et en Crimée annexée, l'armée russe a opté à partir d'octobre pour une tactique de bombardement des infrastructures d'Ukraine, provoquant régulièrement des coupures massives d'électricité et d'eau.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...